Courir les 20 km de Bruxelles avec l’équipe des Amis des Aveugles

Le 27 mai prochain se déroulera la 39e édition des 20 km de Bruxelles. Pour la 6e année consécutive, une équipe de joggeurs motivés portera fièrement les couleurs des Amis des Aveugles et Malvoyants à travers les rues de la Capitale.  Malvoyant de naissance, l’année passée, j’y étais. Et vous ? Rejoignez-nous pour vivre une expérience exceptionnelle et offrir un stage aux enfants déficients visuels !

Courir les 20 km en tant que déficient visuel ? Oui, c’est possible !

Il y a deux ans, j’ai décidé de me lancer un défi, apprendre à courir. Etant déficient visuel, je ne vois pas toujours les dénivelés ou les irrégularités du sol. Aidé par le coaching de mon cousin, j’ai repéré des parcours sans trop d’obstacle.  A force de les arpenter, j’ai d’ailleurs fini par les mémoriser. Ce qui me permet de mieux me concentrer sur ma course. De semaine en semaine, j’alternais course et marche pour courir de plus en plus longtemps et de plus en plus loin. Je ne vais peut-être pas vite mais la satisfaction d’y arriver est là. Aujourd’hui, je cours régulièrement seul ou avec des amis.

Encouragé par mes collègues, j’ai fini par m’inscrire l’année dernière pour tenter de boucler les 20 km de Bruxelles. C’était une expérience extraordinaire, un réel défi pour moi qui n’avais jamais couru de ma vie. Avec un bon entrainement, il est tout à fait possible de se surpasser pour réussir ce challenge. Je conseillerais aux personnes déficientes visuelles de courir accompagnées d’un guide vu le grand nombre de participants. Toutefois, c’est cette foule impressionnante qui donne les sensations les plus fortes : bruits dans les tunnels, animations sur le parcours, encouragements le long du parcours etc. J’ai particulièrement apprécié l’organisation et le soutien de l’équipe qui m’a aidé à dépasser mes limites. Une expérience que je retenterai cette année en espérant améliorer mon chrono.

Et vous ? Tenté par l’expérience ? Envie de dépasser vos limites ? Rejoignez- nous ! Il est aussi tout à fait possible de boucler les 20 km en marchant afin de découvrir ou redécouvrir Bruxelles autrement. Si vous en ressentez le besoin, nous mettrons tout en œuvre pour vous procurer un guide.

Courez solidaires et soutenez les enfants aveugles et malvoyants

Vous souhaitez vivre cette expérience sportive et soutenir les enfants aveugles et malvoyants ? Rejoignez notre équipe ! Lorsque votre inscription sera validée (après paiement), vous aurez la possibilité de créer votre propre campagne de parrainage et d’ainsi soutenir notre action visant à offrir un stage aux enfants aveugles et malvoyants. Ce parrainage s’effectuera via la plateforme de dons en ligne DONO.BE.

Notez que les trois coureurs qui auront récolté le plus grand montant recevront une paire de chaussures de running.

Prise en charge les formalités administratives

Rejoignez-nous et invitez votre famille, vos collègues et vos amis à parrainer votre effort ! Nous nous chargeons de toutes les formalités administratives !

  • Votre inscription aux 20 km de Bruxelles (gratuit pour les personnes aveugles ou malvoyantes)
  • Votre dossard
  • Un T-shirt de course
  • Possibilité de transport collectif
  • Jour J : rafraîchissement et collation saine
  • Et un point de rassemblement proche du départ !

Inscriptions : http://amisdesaveugles.org/rejoignez-notre-equipe.html 

Une question  ? s.sports-loisirs@amisdesaveugles.org

Publicités

Première sortie de longe-côte adaptée aux aveugles et malvoyants.

En exclusivité le 24 juin, venez vivre un loisir pas comme les autres. Le longe-côte est une randonnée aquatique qui consiste à marcher en mer une fois l’eau à la taille, en groupe, en file indienne. Un bol d’air marin qui vous fera du bien ! 

Le longe-côte : une randonnée aquatique peu banale

A l’initiative de Grégory Dubois, jeune trentenaire sportif et déficient visuel (retrouvez son portrait en cliquant sur ce lien), l’ASBL Les Amis des Aveugles, est la première association belge à participer le 24 juin à une sortie longe-côte organisée dans le Nord de la France. « Ce sport, à la base pour les voyants, consiste à marcher dans l’eau de mer en combinaison. Ça ne paraît pas physique mais c’est physique. Après tout, il y a la force de l’eau, les vagues, les marrées, le vent et j’en passe ! », nous explique Grégory.

Le jeune homme, montois d’origine, a découvert ce sport, il y a quelques années, un peu par hasard.  » Ma mère avait commencé à faire du longe-côte et je ne l’avais pas prise au sérieux. Tout est parti d’une boutade. Je lui ai lancé un jour : marcher dans l’eau, c’est un sport pour grand-mère ! Elle m’a mis au défi de faire mon baptême. Je me souviens qu’il y avait beaucoup de vagues ce jour-là et quand je suis sorti de l’eau, j’étais épuisé… J’ai dormi tout l’après-midi. Puis, pour des raisons de santé, ma mère a dû arrêter et mon père a voulu tenter un baptême, le 13 juin 2015, à l’occasion des journées de la mer à Bray-Dunes, tout près de Dunkerque. ». (Source :La Province)

Une activité adaptée aux personnes déficientes visuelles

« Étant presque aveugle, au début, je tenais ma mère par les épaules, ce qui était une très mauvaise technique. Je n’étais pas libre, plus lent et toujours avec elle et ce n’était pas une bonne façon de rencontrer les gens. »

Pour pouvoir pratiquer le longe-côte avec son fils, Patrick Dubois, va alors avoir une idée révolutionnaire : il va développer une première barre guide afin de pouvoir l’orienter dans l’eau, sans devoir le tenir par la main ou par les épaules Jusqu’en avril 2016, Grégory et son père vont ainsi pratiquer ce sport comme un simple loisir, tout en cherchant à améliorer leurs performances dans l’eau. « Au départ, j’ai inventé cette barre guide pour des raisons de sécurité. L’avantage, c’est que la personne non-voyante ne se tient pas sur les épaules de la personne valide. Ainsi, s’il y a une vague, elle n’aura pas le réflexe de la pousser dans l’eau. Beaucoup de gens ont également une répulsion à tenir, par exemple, un aveugle par la main pour le guider. Et de cette façon, la personne non-voyante est passive. »

Plusieurs autres barres guide ont été développées, dont un modèle de compétition et une autre permettant de guider trois personnes non valides ou affaiblies par une maladie grave. Mais l’intérêt pour cette barre dépasse le monde restreint du longe-côte. Des clubs de marche en montagne se sont aussi manifestés afin d’acquérir un exemplaire.  »  On ne s’y attendait pas du tout ! Notre souhait à présent est que cette invention soit protégée et que mon père soit reconnu comme étant l’inventeur. On espère qu’elle se développera à grande échelle. Notre but n’est pas de gagner de l’argent mais avant tout d’aider les gens « , conclut Grégory. (Source La Province)

Infos pratiques

Sortie prévue le samedi 24 juin – GRATUIT (14h30 – Salle Dubois, rue Jean Baptiste Charcot – 59495 Leffrinckoucke). Les combinaisons vous seront fournies mais pensez au nécessaire de douche !

Inscriptions et renseignements sur les possibilités de prises en charge au 065 40 31 00 ou s.sports-loisirs@amisdesaveugles.org