Première sortie de longe-côte adaptée aux aveugles et malvoyants.

En exclusivité le 24 juin, venez vivre un loisir pas comme les autres. Le longe-côte est une randonnée aquatique qui consiste à marcher en mer une fois l’eau à la taille, en groupe, en file indienne. Un bol d’air marin qui vous fera du bien ! 

Le longe-côte : une randonnée aquatique peu banale

A l’initiative de Grégory Dubois, jeune trentenaire sportif et déficient visuel (retrouvez son portrait en cliquant sur ce lien), l’ASBL Les Amis des Aveugles, est la première association belge à participer le 24 juin à une sortie longe-côte organisée dans le Nord de la France. « Ce sport, à la base pour les voyants, consiste à marcher dans l’eau de mer en combinaison. Ça ne paraît pas physique mais c’est physique. Après tout, il y a la force de l’eau, les vagues, les marrées, le vent et j’en passe ! », nous explique Grégory.

Le jeune homme, montois d’origine, a découvert ce sport, il y a quelques années, un peu par hasard.  » Ma mère avait commencé à faire du longe-côte et je ne l’avais pas prise au sérieux. Tout est parti d’une boutade. Je lui ai lancé un jour : marcher dans l’eau, c’est un sport pour grand-mère ! Elle m’a mis au défi de faire mon baptême. Je me souviens qu’il y avait beaucoup de vagues ce jour-là et quand je suis sorti de l’eau, j’étais épuisé… J’ai dormi tout l’après-midi. Puis, pour des raisons de santé, ma mère a dû arrêter et mon père a voulu tenter un baptême, le 13 juin 2015, à l’occasion des journées de la mer à Bray-Dunes, tout près de Dunkerque. ». (Source :La Province)

Une activité adaptée aux personnes déficientes visuelles

« Étant presque aveugle, au début, je tenais ma mère par les épaules, ce qui était une très mauvaise technique. Je n’étais pas libre, plus lent et toujours avec elle et ce n’était pas une bonne façon de rencontrer les gens. »

Pour pouvoir pratiquer le longe-côte avec son fils, Patrick Dubois, va alors avoir une idée révolutionnaire : il va développer une première barre guide afin de pouvoir l’orienter dans l’eau, sans devoir le tenir par la main ou par les épaules Jusqu’en avril 2016, Grégory et son père vont ainsi pratiquer ce sport comme un simple loisir, tout en cherchant à améliorer leurs performances dans l’eau. « Au départ, j’ai inventé cette barre guide pour des raisons de sécurité. L’avantage, c’est que la personne non-voyante ne se tient pas sur les épaules de la personne valide. Ainsi, s’il y a une vague, elle n’aura pas le réflexe de la pousser dans l’eau. Beaucoup de gens ont également une répulsion à tenir, par exemple, un aveugle par la main pour le guider. Et de cette façon, la personne non-voyante est passive. »

Plusieurs autres barres guide ont été développées, dont un modèle de compétition et une autre permettant de guider trois personnes non valides ou affaiblies par une maladie grave. Mais l’intérêt pour cette barre dépasse le monde restreint du longe-côte. Des clubs de marche en montagne se sont aussi manifestés afin d’acquérir un exemplaire.  »  On ne s’y attendait pas du tout ! Notre souhait à présent est que cette invention soit protégée et que mon père soit reconnu comme étant l’inventeur. On espère qu’elle se développera à grande échelle. Notre but n’est pas de gagner de l’argent mais avant tout d’aider les gens « , conclut Grégory. (Source La Province)

Infos pratiques

Sortie prévue le samedi 24 juin – GRATUIT (14h30 – Salle Dubois, rue Jean Baptiste Charcot – 59495 Leffrinckoucke). Les combinaisons vous seront fournies mais pensez au nécessaire de douche !

Inscriptions et renseignements sur les possibilités de prises en charge au 065 40 31 00 ou s.sports-loisirs@amisdesaveugles.org

Handycathon : créer ensemble en s’appuyant sur les différences

Les Amis des Aveugles participent au premier Handycathon qui aura lieu en 2018 à Mons. Plus qu’un événement de co-création participatif, Handycathon permet aux participants d’imaginer avec les personnes en situation de handicap les solutions qui faciliteront leur vie.

Qu’est ce qu’un Handycathon ?

Le terme « handycathon » est une adaptation d’un « hackathon » sur la thématique du handicap. Un hackathon est un événement au cours duquel des développeurs volontaires se réunissent pour faire de la programmation informatique collaborative sur plusieurs jours. C’est un processus créatif fréquemment utilisé dans le domaine de l’innovation numérique. L’objectif est de tester une idée et de produire un prototype d’application en quelques heures.

Porté par un panel très diversifié de partenaires, Handycathon a comme point d’orgue un challenge qui rassemble le temps d’un weekend des entrepreneurs, des créatifs et des usagers, pour créer avec les personnes en situation de handicap des solutions visant à leur faciliter la vie. Cet événement est ouvert à tous, et met au centre les personnes en situation de handicap.

Comment se déroule un Handycathon ?

Il s’agit tout d’abord de sensibiliser les participants potentiels, recruter et former suffisamment de personnes, intéresser des entreprises et autres organisations aux résultats de l’action. L’événement aura lieu, aux alentours du mois de février 2018, dans un lieu accessible à tous à Mons (plus d’infos pratiques dans les prochains mois).

Vous êtes intéressés à y participer ?

Vous souhaitez participer à cet évènement en apportant votre expérience des nouvelles technologies en tant que déficient visuel ? Envoyez un mail à g-o.tabart@amisdesaveugles.org ou téléphonez au 065 40 31 21.

Site internet de l’évènement : www.handycathon.org

L’exposition d’Aimé Mpane adaptée par Les Amis des Aveugles au Musée Ianchelevici

L’exposition « J’ai oublié de rêver » d’Aimé Mpane est accessible du 01/04/2017 au 11/06/2017 au Musée Ianchelevici de la Louvière – MiLL. Les Amis des Aveugles et Malvoyants ont adapté la visite de l’exposition en rédigeant les descriptions des œuvres afin que les personnes déficientes visuelles puissent également profiter du travail de l’artiste.

L'affiche de l'expo est sur fond gris : à gauche, la statue en bois d'un homme nu, grand et mince. Il est debout, trois-quarts dos, tête baissée et bras croisés devant un carré jaune comprenant un disque noir. En haut de l'affiche : Aimé Mpane, j'ai oublié de rêver. A droite, les coordonnées du musée et les heures d'ouverture. En bas, les dates : du 1/04 au 11/06. 	  Description de l'affiche de l'exposition :  L'affiche est sur fond gris : à gauche, la statue en bois d'un homme nu, grand et mince. Il est debout, trois-quarts dos, tête baissée et bras croisés devant un carré jaune comprenant un disque noir. En haut de l'affiche : Aimé Mpane, j'ai oublié de rêver. A droite, les coordonnées du musée et les heures d'ouverture. En bas, les dates : du 1/04 au 11/06.

Description de l’affiche de l’exposition :

L’affiche est sur fond gris : à gauche, la statue en bois d’un homme nu, grand et mince. Il est debout, trois-quarts dos, tête baissée et bras croisés devant un carré jaune comprenant un disque noir. En haut de l’affiche : Aimé Mpane, j’ai oublié de rêver. A droite, les coordonnées du musée et les heures d’ouverture. En bas, les dates : du 1/04 au 11/06.

Aimé Mpane, un artiste inspiré par le continent africain

Le thème principal de l’exposition est le mal-être du continent noir. Au cours de la visite, les visiteurs seront amenés à s’interroger sur les dérives de notre société et à réfléchir à l’avenir qu’ils souhaitent laisser à leurs enfants. Ainsi, les rites et la tradition africaine seront évoqués, car il s’agit d’une importante source d’inspiration pour l’artiste qui en offre une vision revisitée sous le prisme de l’art contemporain. Les sujets traités dans cette exposition sont chers à Aimé Mpane et leur évocation permet de comprendre et ressentir sa démarche artistique.

Une exposition adaptée aux personnes aveugles et malvoyantes

Pour préparer une visite adaptée, plusieurs étapes sont nécessaires. Premièrement, l’équipe du Musée Ianchelevici et l’artiste déterminent les thématiques évoquées durant la visite. Ensuite, il y a un travail de sélection des œuvres poursuivi par la conception, la scénographie de l’exposition, etc. La dernière étape est confiée à l’équipe des Amis des Aveugles qui a pour rôle d’adapter l’exposition pour la rendre accessible à un public plus large.

Une guide déficiente visuelle formée par Les Amis des Aveugles

Pour que cette exposition soit accessible au public déficient visuel, Les Amis des Aveugles ont rédigé les descriptions des œuvres pour que la guide, Kimberley Parée, puisse « donner les œuvres à voir » au public. Kimberley, non-voyante, a été formée par une ergothérapeute de l’association afin qu’elle puisse diriger les visiteurs d’une salle à l’autre.

Kimberley Parée, guide non-voyante, formée par une érgothérapeute des Amis des Aveugles

Kimberley Parée, guide non-voyante, formée par une érgothérapeute des Amis des Aveugles

« Lors de la préparation d’une exposition, l’imprévu peut toujours survenir et nous obliger à faire des changements de scénographie ou d’adaptations sans que le public ne puisse deviner le stress de dernière minute. C’est cela qui rend parfois les préparatifs aussi agités que lors du lancement d’un spectacle ou autre grand événement… » précise Kimberley Parée qui guide l’exposition.

Grâce à cette mise en œuvre, le public déficient visuel peut découvrir l’exposition lors des visites adaptées organisées avec Les Amis des Aveugles et Malvoyants les mercredis 10 mai et 7 juin ou les dimanches 7 mai et 4 juin par le musée Ianchelevici.

Courez les 20 km de Bruxelles 2017 pour les enfants aveugles et malvoyants !

Pour la 38e édition des 20 km de Bruxelles le 28 mai 2017, courez solidaires sous les couleurs des Amis des Aveugles.

Le 28 mai prochain, Les Amis des Aveugles et Malvoyants participeront à la course mythique de Bruxelles qui réunira 40.000 coureurs. Rejoignez notre équipe de coureurs et soutenez l’organisation d’un stage pour enfants déficients visuels.

https://i0.wp.com/amisdesaveugles.org/images/sitefr/edit/Actualites/20%20km%20de%20bruxelles/20-km-AdA-2016-BXL.jpgVos avantages

Les Amis des Aveugles se chargent de tout !

– Votre inscription aux 20 km de Bruxelles
– Votre dossard
– Un T-shirt de course
– Jour J : rafraîchissement et collation saine
– Et un point de rassemblement proche du départ !

S’inscrire dans l’équipe des Amis des Aveugles c’est obtenir sa place dans la course et soutenir nos activités.

Quel coût ?

Le prix de l’inscription est fixé à 25€ qui est reversé au SIBP, organisateur des 20 km à verser sur le compte BE 39 0015 3194 23 19 / BIC : GEBABEBB avec la communication « 20km + votre nom et prénom ». Les frais d’inscription pour les personnes déficientes visuelles sont gratuits. Ils seront pris en charge par l’association.

Comment s’inscrire ?

Retournez-nous le formulaire d’inscription (.doc) ou le formulaire d’inscription (.pdf) dûment rempli avant le vendredi 10 mars obligatoirement. Inscription aussi par téléphone au 065/40.31.00 ou par mail à l’adresse s.sports-loisirs@amisdesaveugles.org.

Versez vos frais d’inscription soit 25€, sur le compte BE 39 0015 3194 23 19 / BIC : GEBABEBB ? en mentionnant comme communication « 20km + votre nom et prénom ».
Dès réception du formulaire et du versement, nous vous confirmerons votre inscription. Nous assurons la coordination et vous transmettrons les nouvelles informations pratiques en temps utile.

Envie de soutenir notre stage organisé pour les enfants aveugles ou malvoyants ?

Pendant une semaine, des enfants voyants et malvoyants auront l’occasion de partager les mêmes activités dans une perspective d’inclusion. Encadrés par des professionnels de la rééducation fonctionnelle dans le domaine visuel, les enfants travailleront ensemble différents aspects thérapeutiques. Les activités proposées permettent d’exploiter le développement des sens compensatoires, l’expression verbale et corporelle, le rythme… Des sorties et ateliers seront au programme : expression corporelle, cuisine, musique, papier mâché, peinture, crayonnage, potager adapté, épreuves sensorielles et jeux adaptés.

Pour soutenir l’organisation de ce stage, aidez-nous en effectuant un don*** :

• Au numéro de compte IBAN : BE 61 2700 3900 0117 – BIC : GEBABEBB
• Avec la communication : 20km + nom + prénom
*** A partir d’un montant annuel de 40 € en 2017 (ne comprenant pas les 25€ d’inscription), vous recevrez automatiquement une attestation fiscale durant le premier trimestre 2018 donnant droit à une réduction d’impôt. Pour bénéficier d’une attestation fiscale, un don ne peut être le résultat d’une récolte de fonds collective.

Action organisée avec le soutien du Service public francophone bruxellois (Commission communautaire française) Service public francophone bruxellois (COCOF).

03/12 – Nouvelle campagne UNIA – J’ai un handicap et j’ai des droits

La Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées a 10 ans. Le 3 décembre, à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, Unia (Centre interfédéral pour l’égalité des chances) lancera une campagne réalisée par et pour les personnes handicapées. Le message ? Défendez vos droits. L’œuvre fédérale Les Amis des Aveugles et Malvoyants soutient cette campagne. Les personnes déficientes visuelles ont un handicap et elles ont des droits ! Nous serons présents à Mons ce 03/12 pour les revendiquer aux côtés d’Unia.

Visionnez le clip de la campagne ci-dessous (disponible en audiodescription en cliquant sur le lien en bas à gauche de la vidéo).

De nombreuses personnes handicapées ignorent encore leurs droits. À travers cette campagne d’information, et en utilisant différents canaux de communication, Unia veut changer la donne en diffusant : des films sous-titrés sur les réseaux sociaux et en pharmacies ; des bannières sur les sites web fréquentés par des personnes handicapées ; des affiches et dépliants dans les associations représentatives des personnes handicapées.

Manifestation de chaussures

Le 3 décembre, des centaines de paires de chaussures seront déposées dans sept villes de Belgique. Ces chaussures manifesteront contre l’invisibilité des personnes handicapées et réclameront une meilleure prise en compte de leurs droits. Découvrez cette action ici.

Les Amis des Aveugles et Malvoyants soutiennent cette action et seront présents à Mons pour vous rencontrer. L’événement se déroulera au carrefour de la rue de la Chaussée, Grand’rue, rue Samson et de la rue des Fripiers (à hauteur du magasin Levi’s et de l’ancien Mediamarkt) de 14h à 16h le samedi 3 décembre. Si en tant que personne déficiente visuelle vous vivez une situation de discrimination, vous pouvez prendre contact avec le service social de l’association qui vous aidera dans vos démarches auprès d’Unia.

Des droits comme tout le monde

Les personnes handicapées ont des droits, beaucoup de droits. Comme tout le monde. Ces droits sont définis dans la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. Cette convention, qui existe depuis 10 ans, a été ratifiée par la Belgique en 2009. Elle s’est ainsi engagée à respecter et faire respecter les droits des personnes handicapées.

Unia a été désigné par les autorités belges pour surveiller l’application de ces principes.

Vos droits

Toute forme de discrimination fondée sur le handicap est interdite. Les personnes handicapées ont le droit :

  • de participer à l’élaboration des lois et politiques qui les concernent ;
  • d’accéder aux écoles, logements, transports publics et à leur lieu de travail ;
  • de prendre des décisions, de gérer leur argent et leurs biens personnels ;
  • d’être protégées contre toute forme de violence ou d’abus physique ou psychologique, et d’être traitées avec respect ;
  • de vivre où et avec qui elles veulent et de bénéficier du soutien nécessaire à cet effet.

Les personnes handicapées ont également droit :

  • à un enseignement inclusif qui ne sépare pas les élèves handicapés des autres élèves ;
  • à des aménagements individuels et collectifs au sein de l’enseignement ordinaire ;
  • au travail, dans tous les secteur

Site Unia : http://www.unia.be/fr

bunposters_6

« LE CŒUR EN BRAILLE » en avant-première en audiodescription et en présence de Michel BOUJENAH

Souvenez-vous pendant l’été 2015, pour les besoins du tournage du 3e film de Michel Boujenah, l’équipe de production s’était posée sur le site des Amis des Aveugles à la Résidence Comtesse Madeleine d’Oultremont. L’humoriste et réalisateur vient nous présenter son dernier film en avant-première le 23 novembre à 16h à Mons : Le cœur en braille, un film à voir avec le cœur.

L’œuvre fédérale Les Amis des Aveugles et Malvoyants, en collaboration avec le cinéma Le Plaza Art de Mons, a le plaisir de vous inviter à l’avant première en audiodescription et en présence de Michel Boujenah.

LE CŒUR EN BRAILLE

Comédie dramatique française réalisée par Michel Boujenah

Avec Charles Berling, Pascal Elbé…

le coeur en braille afficheRésumé: Marie est une adolescente passionnée de violoncelle et très douée à l’école. Victor est un garçon sympathique, dynamique, mais qui connaît quelques difficultés scolaires. Ignorant que Marie est entrain de perdre la vue, Victor tombe amoureux d’elle. Et petit à petit, à sa grande surprise, Marie se met à l’aider… Lorsque Marie lui révèle son secret, un pacte est conclu entre les deux adolescents : Victor l’aide à cacher son état afin qu’elle puisse passer le concours d’entrée au conservatoire. Une amitié indéfectible va naître de ce duo improbable, prêt à tout pour faire front face au reste du monde.

23 novembre 2016 à 16h00 au cinéma PLAZA-ART – rue de Nimy, 12 à 7000 MONS

Renseignements et réservation :

  • 065 40 31 00 – s.culture@amisdesaveugles.org.
  • Possibilité de prise en charge pour les personnes aveugles et malvoyantes à partir de la gare de Mons à 15h30.

Nacer, l’handicapable ou le premier humoriste malvoyant

KANDIDATOR permet à n’importe qui, sans âge ni distinction, de faire ce qu’il veut sur une scène de théâtre pendant six minutes, en public et en direct, dans la liberté d’expression la plus totale.

Nacer se dit « Handicapable ». Il est le premier humoriste malvoyant à jouer un  » stand up trash « . Il n’hésite pas à se moquer de lui-même et de son handicap. Gagnant de Kandidator, le voilà sélectionné au « Grand Concours National – Talents 2016 ».

Interview

Interview de Luc Boland – organisateur « The Extraordinary Film Festival »

Un festival de films dont la programmation est uniquement basée sur la thématique du handicap est un peu un pari fou, Pour la 3e édition, Luc Boland, fondateur de The Extraordinary Film Festival a relevé le défi. Retour sur ses motivations à organiser un tel évènement.

_LucBoland-portrait

Comment est né The Extraordinary Film Festival?

J’ai une formation de réalisateur de films et connais très bien l’univers du cinéma pour y avoir travaillé pendant longtemps. Ensuite, je suis le papa de Lou (atteint d’un syndrome rare – le syndrome de Morsier – dont la cécité est une composante). Pour partager notre histoire peu banale, j’ai commis un documentaire en 2005 « Lettre à Lou ». A chaque diffusion, je recevais 1200 courriers me remerciant pour son universalité. Je me suis alors rendu compte du pouvoir que pouvait avoir le cinéma. Suite à ce documentaire, j’ai été invité dans des festivals à l’étranger dont Emotion Pictures à Athènes, un festival sur la thématique du handicap. Ce qui n’existait pas en Belgique ! L’organisateur m’a proposé une partie de son catalogue pour monter un projet pilote en Belgique. En 2010, nous avons réuni 300 personnes à l’hôpital Erasme pour une première ébauche de ce qui est devenu aujourd’hui The Extraordinary Film Festival.

Lire la suite

Un drone pour guider un joggeur aveugle

Un professeur de l’université du Nevada aux Etats-Unis a mis au point un prototype avec drone et caméras pour aider les non-voyants à courir sur piste.

Course des 100 mètres pour des sprinteurs non-voyants avec leurs guides à New Delhi en décembre 2014. Chandan Khanna/AFP

Course des 100 mètres pour des sprinteurs non-voyants avec leurs guides à New Delhi en décembre 2014. Chandan Khanna/AFP

Il existe plusieurs solutions pour courir quand on est non-voyant. S’accompagner d’un partenaire-guide, courir avec une canne et un GPS dédié aux mal-voyants. Ou se fier à un drone. C’est le système qu’a développé Eelke Folmer, professeur associé au département d’informatique de l’université du Nevada, à Reno (Etats-Unis), habitué aux projets concernant les mal-voyants.

Il a utilisé un quadroptère  comme partenaire de course. Equipé de deux caméras, l’engin vole devant la personne. L’une est braquée sur la piste. L’autre cadre un repère placé sur le coureur lui-même. Et le drone émet un son lui permettant d’être toujours repérable à l’oreille par le mal-voyant. Ainsi, d’un côté, le drone respecte l’itinéraire et entraîne le coureur à sa suite, de l’autre, il reste « attaché » à ce même coureur, s’adaptant même aux variations de vitesse. Le quadroptère est en effet programmé pour voler en permanence à trois mètres devant la personne, toujours audible. Ce dernier point découle d’une première expérience menée l’an dernier avec un adolescent aveugle et un drone contrôlé manuellement (voir cette vidéo, le non-voyant étant la personne en T-shirt rouge).

Le dispositif n’a cependant pu être testé qu’en intérieur, avec la caméra fixant une ligne droite au sol au lieu d’une vraie piste de course. Les réglementations de la Federal Aviation Administration interdisent pour l’heure au professeur d’expérimenter son drone en extérieur, l’université étant située trop près de l’aéroport de Reno.

Du coup, l’expérience réalisée n’est pas totalement satisfaisante de l’aveu de Eelke Folmer, contacté par Sciences et Avenir :

Le drone est capable de suivre le coureur mais nous avons rencontré quelques difficultés concernant le suivi de la piste à cause du manque de luminosité de l’espace de test. Et nous n’avons pu travailler que sur des lignes droites, pas sur des virages. »

Le chercheur a quand même réussi à vérifier si le suivi de la piste par la caméra du drone fonctionnait dehors, en tenant le drone à bout de bras au lieu de le faire voler ! Bilan ? « Le tracking était bien meilleur qu’en intérieur, notamment parce que nous avons du soleil à revendre ici, dans le Nevada. » L’université est en pourparlers avec la FAA pour faire voler ses drones sur le campus, notamment au-dessus du stade de football cerné par une piste d’athlétisme.

http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/20151019.OBS7879/un-drone-pour-guider-un-joggeur-aveugle.html?xtor=RSS-12

03/10 – La Nuit Blanche de Bruxelles accessible aux déficients visuels !

logo_nuit_blanche_BruxellesManifestation accessible aux personnes à mobilité réduite & déficientes visuelles

13e édition | 3 OCTOBRE 2015

Portée par la Ville de Bruxelles, NUIT BLANCHE propose, chaque premier samedi d’octobre, de mettre en scène des dizaines de lieux de la capitale par le biais de la création artistique contemporaine.

NUIT BLANCHE propose des solutions pour améliorer l’accueil du public à besoins spécifiques, notamment à mobilité réduite et déficient visuel.

Parmi celles-ci, un parcours accompagné et adapté d’une dizaine de projets artistiques est organisé pour les déficients visuels.

Une sélection spécifique qui reprend les lieux et les projets accessibles selon leurs qualités artistiques, en adéquation avec le type de handicap. Ceux-ci sont signalés dans la brochure et sur le terrain grâce à des pictogrammes.

Le site internet dispose du label Any surfer.

De plus, des places de parkings situées à proximité du parcours sont réservées et sur inscription, vous bénéficierez d’un « coupe file ».

Venez donc nous rejoindre le samedi 3 octobre pour découvrir de nouvelles formes artistiques dans des lieux insolites de Bruxelles.

Nos accompagnateurs « Blind date »seront là pour vous faire vivre la NUIT BLANCHE en vous guidant sur le parcours et en décrivant les installations et performances présentées.

Inscription « Blind date » : avant le 1er octobre auprès de Martin Angenot au 02/279.64.05 ou via martin.angenot@brucity.be.

Date: samedi 3 octobre

Lieu : Nuit Blanche Meeting Point – VISMET- 1000 Bruxelles

N’hésitez pas à vous imprégner du programme Nuit Blanche en consultant notre site web: http://nuitblanchebrussels.be/