« Faut pas lui dire » en audiodescription au Quai 10 de Charleroi

A l’occasion de l’inauguration du Centre de l’image animée et interactive QUAI 10 à Charleroi, profitez de la projection du film « Faut pas lui dire » le 21 janvier 2017 à 13h30. Le film audiodécrit par nos soins est une comédie franco-belge réalisée par Solange Cicurel avec Jenifer Bartoli, Camille Chamoux…

Résumé du film Faut pas lui dire

287884-jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxxLaura, Eve, Anouch et Yaël sont quatre cousines, très différentes et très attachantes, qui ont un point commun : elles mentent, mais toujours par amour ! Quand les trois premières découvrent quelques semaines avant le mariage de leur petite cousine que son fiancé parfait la trompe, elles votent à l’unisson « Faut pas lui dire » !

Bande annonce

Informations pratiques

Quand ? Le samedi 21 janvier 2017 à 13h30.

Où ? Au QUAI 10 – Quai Arthur Rimbaud à 6000 Charleroi.

P.A.F.: 4 euros.

Réservation 

Ne tardez pas à réserver vos places via le site internet du Quai 10, par mail à contact@quai10.be ou par téléphone au 071/31.71.47 ou sur place à l’accueil (dans la limite des places encore disponibles).

Programmation complète de nos films en audiodescription sur : http://www.amisdesaveugles.org

 

Mémoire sur l’accessibilité des programmes télévisuels

Ci-dessous la demande d’une étudiante en communication qui réalise un mémoire sur l’accessibilité des programmes de télévision pour les personnes porteuses d’une déficience sensorielle. Son questionnaire se trouve en bas de l’article.

logo_audiodescriptionJe m’appelle Laetitia Garau et je suis étudiante en communication à l’UCL Mons. Dans le cadre de mon mémoire, j’aimerais montrer ce qui est fait pour permettre aux personnes qui souffrent d’une déficience auditive ou visuelle d’avoir accès à l’information diffusée sur nos chaînes de télévision belges francophones. L’intégration des personnes souffrant d’une déficience sensorielle est un sujet qui me tient à cœur. C’est pourquoi je réalise mon mémoire sur ce sujet.

La première partie du mémoire est théorique et reprend les règlements en place que les chaînes doivent suivre. La deuxième partie est plus pratique parce qu’elle consiste à recueillir le vécu des personnes intéressées, à savoir les personnes ayant des problèmes d’audition ou de vue. Pour ce faire, j’ai réalisé un questionnaire. Il est à renvoyer à : laetitia-garau@hotmail.com

Lien vers le questionnaire : questionnaire.

Je vous remercie d’avance pour l’attention que vous porterez à ma demande.

Lætitia Garau

L’ACCESSIBILITE DE L’AUDIOVISUEL EN BELGIQUE

PAS DE PROBLEME STRUCTUREL,

UNE VOLONTE COMMUNE D’AVANCER ENSEMBLE

Mercredi 24 février dernier, Les Amis des Aveugles et Malvoyants avaient réuni les décideurs politiques, les éditeurs, les diffuseurs, et les producteurs d’œuvres audiovisuelles pour faire le point sur l’accessibilité en Belgique.

Les intervenants de Flandre et de la Fédération Wallonie-Bruxelles avaient presque tous répondu présents.

Cette rencontre-débat précédait la désormais traditionnelle projection d’un film en version audiodécrite par Les Amis des Aveugles dans le cadre du Festival International du Film d’Amour de Mons (FIFA)

PHOTO_TABLE_RONDE

Table ronde – © World’n pix

Le Président des Amis des Aveugles et Malvoyants – Eric BALATE – a rappelé l’expertise de l’association en audiodescription débutée en 1999. Il a aussi souligné sa volonté de maintenir et multiplier les projections en salle autour desquelles le public déficient visuel peut partager des moments de convivialité et de rencontres.

Au terme de la rencontre-débat, Eric BALATE a constaté la nécessité des différents niveaux de pouvoir de se concerter sur cette problématique. Pour lui, aller à la rencontre de l’autre dans sa différence est incompatible avec la logique de marché. D’autant que le coût pour la mise en accessibilité est dérisoire. Et de conclure les débats en posant la question : « Faut-il attendre de légiférer en la matière ? ».

PHOTO_ERIC_BALATE

Eric Balate – Président des Amis des Aveugles – © Les Amis des Aveugles

En prenant l’initiative de rassembler les parties prenantes sur cette thématique, Les Amis des Aveugles et Malvoyants ont montré qu’il est possible de faire l’unanimité autour de ce débat de société et d’avancer tous ensemble.

Compte-rendu des débats disponible sur demande.