Une pétition européenne pour l’accès des chiens d’assistance

Fréquemment, des personnes déficientes visuelles accompagnées de chiens guides nous confient être confrontées à un voir des refus d’accès dans certains établissements ou bâtiments. Ces situations vont à l’encontre de l’autonomie, de l’inclusion et de la mobilité des personnes déficientes visuelles. Conscient du problème et espérant une amélioration au niveau européen, Mark van Gelder, a créé une pétition sur le site du Parlement européen au nom de la Fédération européenne des chiens guides et de Assistance Dogs Europe, sur les droits d’accès des personnes qui ont besoin de chiens d’assistance dans l’Union européenne

une jeune fille et son chien guide sur un trotoireIl est possible de la signer en cliquant sur le lien ci- dessous. Attention, il est nécessaire de s’inscrire préalablement via un formulaire de contact (bouton en bas de la page « créer un compte ».

https://petiport.secure.europarl.europa.eu/petitions/fr/petition/content/1140%252F2015/html/Petition-No-1140%252F2015-by-Mark-van-Gelder-%2528Dutch%2529-on-behalf-of-the-European-Guide-Dog-Federation-and-Assistance-Dogs-Europe%252C-on-access-rights-for-persons-who-require-assistance-dogs-within-the-European-Union

Les éducatrices du centre de formation de chiens guides des Amis des Aveugles, interpellent régulièrement des responsables de lieux ouverts au public pour assurer le respect de la législation belge en la matière. Celle-ci est à lire sur le site de la Belgian Assistance Dog Federation (BADF) dont Les Amis des Aveugles sont membres : http://www.badf.be/FR/toegangsrechtFR.html

L’accès des chiens guides aux lieux ouverts au public

De quoi je me mêle ? – Le talk show sur RTL-TVi ce jeudi 17 septembre présentait un reportage sur un chiwawa traité comme un bébé dans un restaurant. Etonnant au vu du nombre de témoignages de personnes déficiences visuelles ou en situation de handicap, accompagnées de leur chien guide ou de leur chien d’assistance, à qui on refuse l’accès d’un resto, d’un hôpital, d’une grande surface, d’une prison… alors que la législation dans les 3 régions du pays consacre le droit d’accessibilité des lieux publics pour tous les chiens d’assistance. Rapportez votre expérience à la fédération belge des chiens d’assistance pour établir des statistiques et objectiver le débat.

http://www.rtl.be/rtltvi/video/549097.aspx

Intervention d’une personne déficiente visuelle et de la porte-parole des Amis des Aveugles vers 11 minutes

Les chiens d’assistance sont formés pour guider les personnes en situation de handicap et les aider à se déplacer avec une autonomie maximale, pour désigner les infrastructures et mobilier urbain intéressants pour le bénéficiaire (passage pour piétons, arrêt de bus, etc.). Ils mémorisent des itinéraires régulièrement empruntés (boulangerie, supermarché, médecin, etc.).

Les chiens d’assistance sont reconnaissables à leur harnais et à leur cape. Ils ont aussi une carte d’identification. Le chien d’assistance est remis gratuitement au bénéficiaire, après une formation ad hoc par un centre accrédité.

L’accessibilité des lieux publics est une compétence régionalisée. Un décret en régions wallonne et flamande et une ordonnance autorisent les chiens d’assistance, en ce compris les chiots en formation, à avoir accès à tous les lieux publics sans restriction (restaurants, bâtiments publics, hôpitaux, transports rémunérés…).

Le centre de formation de chiens guides des Amis des Aveugles est membre de la Belgian Assistance Dog Association (BADF) dont un des objectifs est de favoriser l’accès à tous les lieux publics. Cette fédération — qui rassemble les centres de formation de chiens d’assistance qui répondent aux normes d’accréditation et aux exigences des fédérations internationales pour obtenir la qualité de formation souhaitée – répertorient toutes les expériences malheureuses rencontrées par les bénéficiaires de chien d’assistance, de manière à pouvoir objectiver la problématique et inciter les pouvoirs publics à prendre les mesures ad hoc.

Les fédérations européennes des chiens d’assistance et des chiens guides lanceront très prochainement une pétition en ligne pour que des normes européennes soient prises.

Quand on leur parle d’accessibilité aux lieux publics, beaucoup de bénéficiaires de chien d’assistance répondent : « Pas évident ! C’est agaçant de devoir batailler au quotidien pour faire valoir un droit reconnu par la loi ». Et de constater qu’édicter des normes ne suffit malheureusement pas. Encore faut-il les faire connaître et les faire appliquer. Un de nos bénéficiaires rapporte qu’un jour, le gérant d’une grande surface lui refusait l’accès à son magasin. Présent à ce moment sur les lieux, un inspecteur de l’agence pour la sécurité alimentaire (AFSCA) se rangeait au point de vue du gérant, faute de connaître cette législation. Après discussion et présentation de la carte d’identification du chien guide, tout est rentré dans l’ordre.

Certains restaurateurs refusent parfois l’accès des personnes accompagnées d’un chien d’assistance, invoquant l’hygiène ou la crainte de la réaction des clients présents. Contre toute attente, c’est souvent dans les friteries que les refus sont les plus nombreux ! S’il est vrai que les chiens d’assistance sont interdits dans les cuisines, le fritkot est un lieu public comme un autre et donc accessible. N’oublions pas non plus que la personne en situation de handicap est un client comme un autre.

Que faire ? Au niveau régional, des campagnes de sensibilisation sont importantes pour faire connaître la législation en la matière. Les associations professionnelles et les centres de formation de chiens d’assistance ont aussi un rôle à jouer dans l’information sur et la sensibilisation aux différentes situations de handicap. Les bénéficiaires ont eux aussi un maillon fondamental dans la chaîne d’information : la plupart d’entre eux rapporte que grâce à un dialogue constructif, la situation s’améliore progressivement.

Lien vers l’article : Chien guide – un métier pas un autre