Prouver son handicap ? Utilisez la European Disability Card

A partir d’aujourd’hui, toute personne qui souhaite prouver son handicap à la caisse d’un musée, d’un parc d’attractions ou d’un centre sportif aura moins de difficultés grâce à la European Disability Card. Tant attendue, cette carte favorise l’accès des personnes en situation de handicap à la culture, au sport et aux loisirs et offre une série d’avantages dans ces domaines.

Qu’est ce que la European Disability Card ?

Cette carte personnelle permettra de demander beaucoup plus facilement des avantages pour personnes handicapées auprès des institutions sportives, culturelles et de loisirs participantes.

Souvent, les personnes présentaient des attestations de médecins, des documents d’une institution particulière ou une carte de stationnement, ce que les personnes à la caisse ne pouvaient pas toujours vérifier facilement. La European Disability Card a une photo et une durée de validité et peut donc être facilement contrôlée.

Comment se la procurer ?

Dans une première phase du projet, la European Disability Card sera délivrée sur demande. Les personnes handicapées, reconnues par le SPF Sécurité sociale, AVIQ, PHARE, VAPH ou encore DPB, peuvent la demander auprès de l’une de ces 5 institutions : celle où elles ont leur dossier.

Comment et où utiliser la carte ?

  • Vous pouvez utiliser l’European Disability Card dans les domaines de la culture, du sport et des loisirs (par exemple les cinémas, théâtres, musées, parcs d’attraction…).
  • Consultez les sites d’informations, publicités, flyers, etc. du lieu où vous vous rendez, ou contactez l’organisateur : il vous informera sur les avantages proposés aux personnes qui bénéficient de la carte.
  • La carte peut être utilisée en Belgique mais également dans l’un des 7 autres pays de l’Union européenne participants : Chypre, l’Estonie, la Finlande, l’Italie, Malte, la Slovénie et la Roumanie.
  • La carte est strictement personnelle. Ses avantages vous sont exclusivement réservés. Vous devez toujours être en possession de la carte pour bénéficier des avantages.

Quelques exemples d’avantages ?

Les organisateurs d’activités culturelles, sportives ou de loisirs qui acceptent la carte sont libres de choisir les avantages qu’ils accordent. Il leur est par exemple proposé d’octroyer :

  • la gratuité ou les réductions de tarif pour la personne handicapée et/ou son accompagnant (ou interprète)
  • Un audio/visio guide gratuit
  • Des brochures ou plaquettes explicatives adaptées à différents besoins (en braille ou « faciles à lire » par exemple)
  • Des visites guidées adaptées (en langue des signes par exemple)
  • Une réduction sur les visites guidées
  • Des places accessibles et réservées
  • Un pass spécifique dans les parcs pour un accès plus aisé aux attractions
  • Etc.

Vous trouverez plus d’informations sur le tout nouveau site web www.eudisabilitycard.be

Publicités

L’ACCESSIBILITE DE L’AUDIOVISUEL EN BELGIQUE

PAS DE PROBLEME STRUCTUREL,

UNE VOLONTE COMMUNE D’AVANCER ENSEMBLE

Mercredi 24 février dernier, Les Amis des Aveugles et Malvoyants avaient réuni les décideurs politiques, les éditeurs, les diffuseurs, et les producteurs d’œuvres audiovisuelles pour faire le point sur l’accessibilité en Belgique.

Les intervenants de Flandre et de la Fédération Wallonie-Bruxelles avaient presque tous répondu présents.

Cette rencontre-débat précédait la désormais traditionnelle projection d’un film en version audiodécrite par Les Amis des Aveugles dans le cadre du Festival International du Film d’Amour de Mons (FIFA)

PHOTO_TABLE_RONDE

Table ronde – © World’n pix

Le Président des Amis des Aveugles et Malvoyants – Eric BALATE – a rappelé l’expertise de l’association en audiodescription débutée en 1999. Il a aussi souligné sa volonté de maintenir et multiplier les projections en salle autour desquelles le public déficient visuel peut partager des moments de convivialité et de rencontres.

Au terme de la rencontre-débat, Eric BALATE a constaté la nécessité des différents niveaux de pouvoir de se concerter sur cette problématique. Pour lui, aller à la rencontre de l’autre dans sa différence est incompatible avec la logique de marché. D’autant que le coût pour la mise en accessibilité est dérisoire. Et de conclure les débats en posant la question : « Faut-il attendre de légiférer en la matière ? ».

PHOTO_ERIC_BALATE

Eric Balate – Président des Amis des Aveugles – © Les Amis des Aveugles

En prenant l’initiative de rassembler les parties prenantes sur cette thématique, Les Amis des Aveugles et Malvoyants ont montré qu’il est possible de faire l’unanimité autour de ce débat de société et d’avancer tous ensemble.

Compte-rendu des débats disponible sur demande.