Une pétition européenne pour l’accès des chiens d’assistance

Fréquemment, des personnes déficientes visuelles accompagnées de chiens guides nous confient être confrontées à un voir des refus d’accès dans certains établissements ou bâtiments. Ces situations vont à l’encontre de l’autonomie, de l’inclusion et de la mobilité des personnes déficientes visuelles. Conscient du problème et espérant une amélioration au niveau européen, Mark van Gelder, a créé une pétition sur le site du Parlement européen au nom de la Fédération européenne des chiens guides et de Assistance Dogs Europe, sur les droits d’accès des personnes qui ont besoin de chiens d’assistance dans l’Union européenne

une jeune fille et son chien guide sur un trotoireIl est possible de la signer en cliquant sur le lien ci- dessous. Attention, il est nécessaire de s’inscrire préalablement via un formulaire de contact (bouton en bas de la page « créer un compte ».

https://petiport.secure.europarl.europa.eu/petitions/fr/petition/content/1140%252F2015/html/Petition-No-1140%252F2015-by-Mark-van-Gelder-%2528Dutch%2529-on-behalf-of-the-European-Guide-Dog-Federation-and-Assistance-Dogs-Europe%252C-on-access-rights-for-persons-who-require-assistance-dogs-within-the-European-Union

Les éducatrices du centre de formation de chiens guides des Amis des Aveugles, interpellent régulièrement des responsables de lieux ouverts au public pour assurer le respect de la législation belge en la matière. Celle-ci est à lire sur le site de la Belgian Assistance Dog Federation (BADF) dont Les Amis des Aveugles sont membres : http://www.badf.be/FR/toegangsrechtFR.html

Publicités

Le 19 octobre – visite guidée du Parlement wallon pour aveugles et malvoyants

Venez découvrir le coeur de la démocratie en Wallonie !

A l’occasion d’une journée de sensibilisation à la déficience visuelle, le Parlement de Wallonie vous invite à une visite guidée, ce mercredi 19 octobre 2016 à 14h. Un parcours adapté sera mis en place pour vous faire vivre une expérience de 30 minutes, riche de sens.

parlement-wallonComposé de 75 députés élus directement par les citoyens wallons, le Parlement de Wallonie établit les décrets qui régissent la vie de ses citoyens, contrôle le Gouvernement et exprime des positions sur des questions de société. A l’occasion de cette visite, vous aurez l’occasion de découvrir les salles archéologiques, une salle de commission ou encore la bibliothèque du Parlement. Il vous sera enfin loisible d’assister à la séance plénière, dans la limite des places disponibles.

Durée de la visite : 30 à 45 minutes

Accessibilité PMR : oui

Comment s’inscrire ?

Le nombre de places étant limité, il est indispensable de vous inscrire au plus tard pour le vendredi 14 octobre 2016 auprès de Mme Sandrine Herbot à l’adresse s.herbot@parlement-wallonie.be en vos nom et prénom, votre adresse, votre numéro de téléphone ainsi que les coordonnées de la personne vous accompagnant. Attention, seul un courriel de confirmation validera votre inscription !

 

AWIPH – Modification du remboursement des aides individuelles

Un arrêté du Gouvernement wallon datant du 11 juin 2015 et entré en vigueur le 23 juillet 2015 modifie le remboursement par l’AWIPH des aides individuelles à l’intégration. Que prévoit la nouvelle réglementation ?

Le changement le plus important réside dans le remboursement des aides matérielles limité à 90 %. Ce qui induit une participation financière de 10 % pour la personne handicapée.

Pour les personnes qui bénéficient de l’intervention majorée (BIM) le remboursement s’effectuera à hauteur de 98 % du montant de la demande d’aide matérielle (soit une contribution de 2 % à charge de la personne handicapée). Une exception est prévue dans le cas d’une demande de chien guide : le remboursement reste de 100 % pour un montant forfaitaire de 5.000 €. L’AWIPH n’interviendra plus pour les demandes suivantes : les interphones, parlophones, vidéo-phones et accessoires, les téléphones filaires, téléphones sans fils, GSM et accessoires ou logiciels. Le montant du remboursement de certaines aides individuelles à l’intégration a été revu. Par exemple pour les smartphones, le remboursement est limité à 140 € HTVA.

matériel-adaptéPour consulter l’arrêté : https://www.awiph.be/pdf/integration/etre_autonome/aide_materielle/arrete_aide_materielle_11062015.pdf

L’Association Belge contre les Maladies Neuromusculaires (ABMM), l’Association Belge des Paralysés (ABP), la Ligue de la Sclérose en Plaques et l’Association Parkinson ont introduit au Conseil d’Etat un recours en annulation de l’arrêté du Gouvernement wallon du 11 juin 2015. Ces associations estiment que le Gouvernement wallon va à l’encontre de son objectif d’intégration et caractérise sa politique par un recul social important.

Intervention du Ministre Maxime Prévot au Palement de Wallonie le 28 octobre

Je tiens d’ailleurs à rappeler que ce Gouvernement, confronté – comme toutes les autorités publiques – à des efforts importants en termes d’économie, a souhaité exonérer le secteur du handicap de tout effort : 3 % de réduction sur les autres OIP sauf pour l’AWIPH. Plus que cela, nous avons même refinancé l’AWIPH avec près de 12 millions d’euros additionnels portant le budget total de l’aide des Wallons et des Wallonnes qui sont porteurs d’un handicap aujourd’hui à près de 680 millions d’euros par an. Donc, oui, la Wallonie continuera d’être attentive au sort de celles et ceux qui sont confrontés au handicap.

Par contre, il est vrai, conformément, d’ailleurs à ce qui figure dans la déclaration de politique régionale, que nous avons procédé à une évaluation à la suggestion de l’AWIPH et apporté quelques correctifs à une série de situations.

Pourquoi ? Parce que, d’une part, on doit constater qu’il y avait de plus en plus de demandes et une difficulté de maintenir une aide qui soit solidaire, sans dérapage budgétaire, et d’autre part, parce qu’il y a eu aussi des situations d’abus. C’est singulièrement le cas dans les aides destinées à adapter les logements où une enveloppe est disponible pour la personne handicapée et il est arrivé, dans des cas de plus en plus fréquents, que le comité de gestion de l’AWIPH doive déplorer soit une instrumentalisation de certaines entreprises qui profitent alors de la situation délicate des personnes handicapées en leur faisant réaliser des travaux au-delà de ce qui est nécessaire juste en leur disant : « Vous y avez droit ; l’enveloppe est là » ; et donc, l’argent qui est inopportunément injecté est celui que l’on ne sait pas adéquatement conserver pour aider ceux qui en ont le plus besoin.

Oui, il y aune par contributive de 2 % pour tous ceux qui sont BIM, OMNIO, c’est-à-dire la grande majorité des personnes qui émargent à l’AWIPH pour aussi responsabiliser et éviter de faire des travaux qui sont inutiles, dès lors qu’il y a une part contributive, aussi modeste soit elle, qui est demandée.

Deuxième illustration, il y a des aides qui n’étaient plus du tout opportunes. Antérieurement, par exemple, pour compenser le handicap de certaines personnes, on intervenait pour le financement de taques de cuisson à induction, parce qu’à l’époque, c’était plus cher que d’autres. Mais, aujourd’hui, c’est le type de plaques qui sont devenues un bien de consommation quasi courante et, donc, il n’y pas un surcoût majeur à assumer pour la personne handicapée.

Troisième élément, n’oublions pas que l’AWIPH a pour vocation à intervenir de manière subsidiaire. S’il y a déjà certaines aides qui existent ailleurs, il n’y a pas de raison de faire des doublons. C’est la raison pour laquelle, par exemple, nous avons supprimé les interventions pour les langes, dès lors que l’INAMI intervient et finance les langes. Mais, trop peu le savait et donc s’orientait systématiquement vers l’AWIPH alors qu’il y avait la possibilité de se tourner vers le pouvoir fédéral.

Monsieur le Président, mon temps étant écoulé, je vais conclure. Il y a eu de la concertation, puisque je rappelle que cela a été soumis à l’avis préalable du Conseil wallon de la personne handicapée, du comité de gestion de l’AWIPH, ainsi que du conseil d’avis sur les aides matérielles et individuelles. Bref, cela a été concerté et c’est parce que tous ces organes ont validé la proposition que j’ai signé l’arrêté, mais, plus que jamais, la Wallonie sera au rendez-vous des personnes porteuses d’un handicap.

Le Plan accessibilité en Région wallonne

Parlement wallon : question écrite du 04 mars 2015 posée au Ministre Maxime Prévot (CDH) en charge de l’action sociale et la santé

Dans sa note de politique régionale, Monsieur le Ministre avait comme objectif de mettre sur pied un Plan accessibilité réaliste avec pour objectif de rendre les bâtiments, les transports et les services accessibles aux personnes handicapées.

Plusieurs témoignages nous reviennent avec un véritable manque dans ce domaine ou il reste beaucoup de choses à faire.

Dans ce cadre, Monsieur le Ministre peut-il me dire s’il a demandé un rapport en lien avec cette problématique. A-t-il pu cibler les différents cas qui doivent être traités en priorité ? Ce Plan accessibilité est-il déjà en application ou est-il toujours en phase de réflexion ?

Lire la suite

L’application de la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées

Récemment, le Comité des droits des personnes handi­capées de l’ONU a adressé des recommandations à la Belgique concernant l’application de la Convention des droits des personnes handicapées.

La Convention des droits des personnes handicapées.es (

onu

Le 13 décembre 2006, l’ONU a adopté la Convention relative aux droits des personnes handicapé (CDPH). Elle est entrée en vigueur au niveau inter­national le 3 mai 2008. Cette conven­tion a été ratifiée par la Belgique le 2 juillet 2009 et est entrée en vigueur le 1er aout 2009 au niveau national.

Lire la suite