Quand l’amour de la lecture est plus fort que le handicap …

Sabine est malvoyante depuis très longtemps. Elle a toujours aimé lire malgré la perte progressive de vision et a du s’adapter pour pouvoir continuer à dévorer des histoires. Elle nous propose de partager ses dernières découvertes littéraires.

« Le fait d’être malvoyante, depuis que je suis bébé, ne m’a jamais empêché de lire. Je peux même dire que je suis une lectrice boulimique. Je devrais plutôt dire « étais » car à partir de 2012, il m’est devenu de plus en plus pénible de lire.

En 2013, j’ai été prise en charge par le centre de réadaptation des « Amis des Aveugles et Malvoyants » et les thérapeutes m’ont parlé des alternatives possibles : livres à grands caractères, liseuses, livres audio…

Dans un premier temps, j’ai opté pour les livres à grands caractères et j’ai testé la liseuse. J’ai vite renoncé à cette dernière car la taille des caractères limitait le nombre de mots par page et j’en ai eu vite marre de devoir sans arrêt « tourner les pages » ! Quant aux livres à grands caractères, c’était bien mais j’étais vite fatiguée et, de plus, je ne trouvais pas toujours ce dont j’avais envie, d’où un sentiment de frustration…

Et puis, au début de cette année, un déclic s’est produit, après une séance aux Amis des Aveugles : je « devais » passer aux livres audios. J’ai donc commencé à tester des supports, puis à chercher des endroits où je pourrais acheter mes livres.

J’ai alors dépensé une fortune en livres sur CD ! Waouw ! Quel bonheur de m’adonner à nouveau à ce plaisir. Je me suis vite rendue compte que mon budget allait drôlement souffrir de cette passion ressuscitée. J’ai donc cherché du côté des plateformes de téléchargement.

Et bien voilà… J’ai aujourd’hui retrouvé le plaisir de lire. J’ai même écouté des livres que j’avais lus. Vous ne me croirez peut-être pas mais je les ai découverts autrement, j’y ai même perçu des détails qui m’avaient échappé lors de ma lecture classique.

Petit Pays – Gaël Faye

En quelques mots : après La nuit de feu, Eric-Emmanuel Schmitt poursuit son exploration des mystères spirituels dans un roman troublant, entre suspense et philosophie.Tout commence par une explosion à la sortie d’une messe. Le narrateur était là. Il a tout vu. Et davantage encore, il possède un don unique : voir à travers les visages et percevoir autour de chacun les êtres minuscules –souvenirs, anges ou démons- qui le motivent ou le hantent.Est-ce un fou ? Ou un sage qui déchiffre la folie des autres ? Son investigation sur la violence et le sacré va l’amener à la rencontre dont nous rêvons tous…

Ce qui m’a plu : j’aimerais vous recommander l’un des derniers livres que j’ai écoutés : « Petit pays » de Gaël Faye. L’auteur lit lui-même le livre ce qui est un « plus » appréciable ! Il raconte l’émergence du génocide au Rwanda. Il narre le quotidien de Gabriel, jeune Franco-Rwandais avant le génocide mais aussi pendant, jusqu’à sa fuite vers la France. Le livre cumule humour, légèreté, poésie avec drame, horreur, réflexion. Un beau récit à s’offrir !

Eric-Emmanuel Schmitt, « L’homme qui voyait à travers les visages »

En quelques mots : Augustin, jeune journaliste stagiaire est le témoin du premier d’une série d’attentats qui secouent Charleroi. Il est alors embarqué, malgré lui, dans l’enquête. Entraîné par les différents acteurs des événements, dont il espère être si pas apprécié, remarqué, Augustin est écartelé entre les facettes de cette enquête à géométrie variable et englué dans une réflexion philosophique et religieuse…

Ce qui m’a plu : le suspense ! Et les dénouements en cascades ! Mais également le fait que l’auteur se mette en scène dans l’intrigue…

 

Voilà donc l’étape franchie : ma vue peut encore décliner, j’ai maintenant les clés d’une lecture toujours possible et c’est un pur bonheur !

Bonnes lectures !

Sabine

Publicités

« Nuit blanche » accessible aux aveugles et malvoyants le 07 octobre à Bruxelles

Le 7 octobre, l’évènement culturel Nuit Blanche envahit le Parc de Bruxelles et ses alentours avec plus de 20 projets artistiques dans des lieux insolites ! Grâce au service “Blind Date”, découvrez le parcours et les projets à travers un accompagnement personnalisé.

Nuit blanche pour tous

NUIT BLANCHE entend favoriser l’accès à la culture pour tous. Pour la 6ème édition consécutive, le programme d’accessibilité ouvre l’évènement à tous les publics, en particulier aux personnes porteuses d’un handicap, en améliorant l’accessibilité des lieux et des projets.

A travers un thème fort comme « Power Games », NUIT BLANCHE invite chacun à questionner son rapport à l’autre. Le choix de projets artistiques comme HUG, une performance de chant vécue les yeux bandés, prive le spectateur de ses repères et le contraint à vivre l’expérience uniquement à travers ce qu’il peut percevoir : le son, la respiration et la vibration des corps.

Cette année, plus de la moitié des projets artistiques sont rendus accessibles aux personnes en chaise roulante, déficients visuels et déficients auditifs.

Avec la collaboration de partenaires extérieurs, un parcours spécifique est aménagé, en plus d’une information accessible et d’un accueil personnalisé. De plus, l’enthousiasme et la créativité des artistes de NUIT BLANCHE offrent à ce public la possibilité d’approcher les œuvres autrement, parfois en faisant appel aux dimensions tactiles, olfactives et gustatives, poussant ainsi à la réflexion et à l’échange de points de vues.

Intéressé(e) ? Inscrivez-vous par mail à info@nuitblanchebrussels.be
Plus d’infos > www.nuitblanche.brussels/nuitblanchepourtous

Vivez la danse autrement

À l’invitation du Kaaitheater de Bruxelles et de ses partenaires européens Wiener Tanzwochen, CND (Paris) et The Place (Londres), Vera Tussing et Anne Juren créent des œuvres dont peuvent pleinement jouir des personnes non-voyantes ou malvoyantes. Un choix qui favorise le toucher vis-à-vis du regard, la proximité vis-à-vis de la distance.

Faut-il vraiment le voir pour le croire ?

https://www.kaaitheater.be/sites/default/files/styles/4_5_portrait/public/article/piet_devos.png?itok=CPxfMoyRPiet Devos – aveugle depuis qu’il a cinq ans – a ressenti, entendu et vécu différentes sortes de danse et vient partager ses expériences avec le public du Kaaitheater : « Je pense que pour les malvoyants et les aveugles, la danse peut représenter un véritable voyage de découverte. »
> Lisez l’interview complète

Les spectacles

Volmir Cordeiro — L’œil la bouche et le reste

Après une série de solos,   Volmir Cordeiro crée un premier spectacle pour quatre danseurs. Dans « L’œil la bouche et le reste », il nous invite à considérer différemment l’acte de regarder. Il part de l’œil pour toucher tout ce qui est sphérique : le soleil, un œuf, la lune, une arène. Il crée une danse censée reproduire les actions et les fonctions physiques de l’œil : pleurer, fixer, cligner, épier… L’intériorité, la latence et même le pré-humain et le cannibale sont mis à nu lors de cette quête intense, quasi obsessionnelle de la danse et de l’innommé.

volmir

Quand ? mercredi 18 octobre 2017 – 19h30

Prix ? € 10 (tarif réduit) – votre accompagnateur ne paie rien

Langue ? Audiodescription en français et néerlandais.

Mette Edvardsen — We to be

Mette Edvardsen étend considérablement l’espace d’interprétation classique. Elle joue « We to be » dans trois lieux à la fois : le livre dont elle fait la lecture à haute voix, la scène vide qui fait office d’écran de projection de l’imagination du spectateur et les ondes radiophoniques à travers une diffusion en direct. Avec ce spectacle, Mette      Edvardsen achève une trilogie dans laquelle la langue et la voix prennent le dessus et l’aspect visuel se déplace vers l’imaginaire du public.

Quand ? vendredi 20 + samedi 21 octobre 2017 – 20h00

Prix ? 10 € (tarif réduit) – votre accompagnateur ne paie rien

Quoi ? théâtre/performance, en anglais

mette

Vera Tussing — The Palm of Your Hand II 

En 2015, Vera Tussing a créé le spectacle « The Palm of Your Hand » dans lequel des actes sociaux et des motifs chorégraphiques classiques frôlaient de très près les spectateurs – disons plutôt les participants. À présent, Vera Tussing retravaille le spectacle de manière à le rendre accessible aux malvoyants et aux non-voyants. Voilà pourquoi la chorégraphie communique à présent au-delà du purement visible. Une interaction continue entre performeurs et public s’ancre dans une connivence tacite. Avec ses co-spectateurs, on balise une surface de jeu en forme d’ellipse : une danse du frôlement.

Quand ? vendredi 17 novembre à 19h30 + samedi 18 novembre à 21h00

Prix ? 10€ (tarif réduit) – votre accompagnateur ne paie rien

Quoi ? danse/performance, sans paroles

verra

Anne Juren – Anatomie

Comment une chorégraphie mentale peut-elle procurer un sentiment de mouvement ? Dans « Anatomie », Anne Juren crée une partition de mouvements pour viscères et fonctions corporelles. Alors qu’on est allongé sur un tapis, les yeux clos, sa voix nous guide à travers notre corps et notre esprit. Pour la recherche effectuée pour cette « danse » – recherche qui s’est articulée autour de la tache aveugle –, Anne Juren a travaillé avec des personnes malvoyantes. Leurs expériences se sont transformées en matériau pour créer une chorégraphie « dans » le corps.

Quand ? vendredi 17 novembre à 21h00 + samedi 18 novembre à 19h00

Prix ? 10 € (tarif réduit) – votre accompagnateur ne paie rien

Quoi ? performance, en anglais

anne

Vera Tussing — The Palm of Your Hand for kids (4-12 ans)

Serrer la main, saluer avec un high five, s’appuyer sur l’épaule de quelqu’un : dans « The Palm of Your Hand », les danseurs cherchent le contact avec le public. Du sens du toucher aux petits jeux en cercle en passant par des signes de solidarité, avec Vera Tussing on part à l’aventure ! Après s’être produite deux soirs pour les adultes, c’est au tour des enfants !

Quand ? dimanche 19 novembre à 15h00

Prix ? gratuit

Infos pratiques

  • Vous payez le tarif réduit, votre accompagnateur vous escorte gratuitement
  • Les chiens guides d’aveugles sont les bienvenus, mais veuillez juste nous en informer au préalable.
  • Vous souhaitez de l’assistance pour le trajet de la gare du Nord au Kaaitheater ? Nous serons heureux de vous l’offrir.

Contact

Hilde Peeters

Kaaistudio’s, 81 rue Notre Dame du Sommeil, 1000 Bruxelles

t +32 2 274 03 88

m +32 477 60 81 16

hilde.peeters@kaaitheater.be

Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) – « Ce qui nous lie » en audiodescription le 02 octobre

INVITATION

Dans le cadre du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF), l’Œuvre fédérale Les Amis des Aveugles et Malvoyants vous invite à la projection du film audiodécrit

« CE QUI NOUS LIE »

Un film de Cédric Klapisch

le lundi 2 octobre 2017 à 18h00

au cinéma Caméo, rue des Carmes à Namur.

 

Le film a été audiodécrit par l’asbl Les Amis des Aveugles, avec le soutien de la Wallonie. L’audiodescription consiste en l’insertion de commentaires descriptifs sur la bande originale du film. Notre manière de travailler préserve la spontanéité et ne dénature pas l’œuvre originale. Chacune de nos audiodescriptions est validée par une personne déficiente visuelle employée au sein de notre association.

Attention, le nombre de places est limité. Merci de confirmer votre participation avant le 26/09 par mail via n.philippart@amisdesaveugles.org ou au 065 40 31 00 en précisant votre nom, prénom et si vous êtes accompagné(e).

SYNOPSIS: « Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie. Leur père meurt juste avant le début des vendanges. En l’espace d’un an, au rythme des saisons qui s’enchaînent, ces 3 jeunes adultes vont retrouver ou réinventer leur fraternité, s’épanouissant et mûrissant en même temps que « le vin qu’ils fabriquent ».

 

Les Festivals de Wallonie 2017 – Un spectacle musical et théâtral en audiodescription pour les familles

A travers différents axes, Les Festivals de Wallonie développent l’accessibilité à la culture afin de garantir l’ouverture vers les jeunes et les familles, le respect et la diversité des publics à travers la musique. C’est dans cette optique que les Festivals de Wallonie s’engagent à favoriser l’inclusion des personnes ayant des déficits ou des limitations motrices, visuelles, auditives, cognitives, intellectuelles ou psychiques, en permettant l’accès à tous, sans discrimination ni exclusion.

Momo

Chaque année, Les Festivals de Wallonie proposent un spectacle dédié au jeune public dans le cadre du projet Familles. Cette année, il s’agit de « Momo », un théâtre musical créé par Patrick Leterme, compositeur, directeur artistique et musical. Ce spectacle, par et pour des enfants, est une adaptation du roman de Michael Ende « Momo ou l’étrange histoire des voleurs de temps et de l’enfant qui ramena aux hommes le temps volé ».
https://www.lesfestivalsdewallonie.be/fr/projets/familles.

Accueil PMR

« Momo » est un spectacle accessible aux malvoyants grâce à l’audiodescription et aux programmes traduits en braille, aux personnes sourdes et malentendantes grâce aux boucles magnétiques, aux aides à la communication et à l’interprétation en langue des signes et en Langue française Parlée Complétée. Dans les différentes salles, l’accessibilité des chaises roulantes est renforcée. Un programme « facile à lire » est également réalisé et disponible sur simple demande au desk d’accueil PMR. Ce guichet sera installé 40 minutes avant le début du spectacle afin d’accueillir, informer et placer les personnes concernées. https://www.lesfestivalsdewallonie.be/fr/projets/un-fauteuil-pour-tous

Représentations

Festival musical du Brabant wallon

01/10 – 16h00
Centre culturel de Tubize

Festival musical du Hainaut

08/10 – 16h00
Palais des Beaux-arts – Charleroi

Les Nuits de Septembre

27/10 – 19h00
Opéra Royal de Wallonie

Tarif

PMR : gratuit
Accompagnants : 5 €

Attention : réservations clôturées 10 jours chaque spectacle.

Informations et réservations :

info@lesfestivalsdewallonie.be
elise.viola@lesfestivalsdewallonie.be
+32 (0) 81 73 37 81

Immoweb – recherche de testeurs déficients visuels

Dans le cadre de l’amélioration de leurs produits et en vue de pouvoir les offrir à tous les publics, le site internet immobilier « Immoweb » cherche des testeurs malvoyants.

Au cours d’une séance d’une heure ou deux, les testeurs pourront interagir avec différents outils et faire part de leur remarques. Le but est de réaliser des tests plusieurs fois par an. Les participants se verront offrir  un bon-cadeau.

Contact :

Diego de Wautier – diego.dewautier@immoweb.be – 0486 367 194

 

 

 

Retour sur la première sortie longe-côte adaptée aux personnes aveugles et malvoyantes

À l’initiative de Grégory Dubois, jeune trentenaire sportif et déficient visuel, l’ASBL Les Amis des Aveugles et Malvoyants, a été la première association belge à participer le 24 juin à une sortie longe-côte organisée dans le Nord de la France.

Une randonnée aquatique

Le longe-côte est une randonnée aquatique qui consiste à marcher en mer une fois l’eau à la taille, en groupe et en file indienne. Une barre guide a été développée pour permettre aux personnes déficientes visuelles de pratiquer en toute sécurité ce sport peu commun.

Le longe-côte, sport accessible aux aveugles grâce à la « barre guide »

Sept déficients visuels encadrés par des accompagnateurs ont bravé les éléments pour prendre un bon bol d’air marin. Après avoir enfilé les combinaisons et reçu quelques explications sur l’utilisation de la barre guide, les participants se sont littéralement jetés à l’eau. Parmi eux, Alfred, malvoyant de 95 ans : « Je veux tout essayer. J’ai déjà fait de la voile. Avec le longe-côte, j’ai découvert la mer d’une autre manière. C’était une véritable communion. J’ai rigolé avec ma guide. Nous avons joué comme des enfants ».

Une sensation de bien-être

Arnaud, non-voyant a quant à lui fort apprécié le fait que la barre guide permette à la personne déficiente visuelle d’ouvrir la marche. Le guide, placé derrière, tourne la barre pour indiquer la direction à prendre ou en fait part verbalement. « C’était dur car il faut se forcer à garder un contact avec le fond et faire face aux vagues mais cela procure une grande sensation de bien-être. Au plus j’avançais, au plus je me sentais en forme. Je recommande cette activité à tout le monde ».

Raconter ses rêves : recherche de témoignages de personnes déficientes visuelles

Voyages et réflexions ont amené Thibaut Drouillon à se pencher sur l’art. le jeune artiste s’est toujours intéressé aux sons s’articulant dans notre quotidien, par exemple, l’ambiance et l’émotion que ces ondes peuvent procurer de façon personnel chez chacun d’entre nous. Il recherche des personnes déficientes visuelles qui accepteraient de lui raconter leurs rêves dans le but d’enrichir son dernier projet : percécité. Il s’agit d’une transposition du code braille sur une portée musicale délivrant un message particulier. Percécité – Thibaut Drouillon

Les rêves… fruits de notre inconscient auxquels on s’efforce de donner un sens. Derrière ce travail, se cache un rêve : un aveugle lisant en braille la phrase suivante : « Et à ce moment-là, je compris que j’étais le seul à le voir. ».

On y trouve une inversion des rôles presque ironique : face au braille une personne atteinte par la cécité est plus apte à déchiffrer ce code d’écriture que bon nombre d’individu possédant la vue.

Par cette pièce, cette réinterprétation, l’artiste aspire à faire vivre ce rêve et ces questions aux visiteurs.

Coordonnées : Thibaut Drouillon – drouillonthibaut@gmail.com – 0474 / 104 496

.

Exposition adaptée au Musée Ianchelevici de La Louvière (MiLL) : « Baudouin Oosterlynck – Collecteur / Collectionneur »

Ne manquez pas la nouvelle expo accessible au public déficient visuel, « Baudouin Oosterlynck – Collecteur / Collectionneur », proposée par le Musée Ianchelevici de La Louvière (MiLL). Des visites sont organisées le 03 et le 05 septembre. L’exposition a été adaptée avec le concours de l’Œuvre fédérale Les Amis des Aveugles et Malvoyants.

Exposition « Baudouin Oosterlynck – Collecteur / Collectionneur »

Cet artiste du son imagine une série d’incroyables prothèses jouant avec le son et présente également une collection de paires de lunettes allant des binocles du XVIIe siècle aux lunettes contemporaines les plus inusitées comme celles du soudeur. Baudouin Oosterlynck a également choisi des œuvres issues de sa collection personnelle en privilégiant les créations traitant des questions d’optique et d’acoustique.

Durant le parcours guidé adapté, les visiteurs peuvent manipuler certaines prothèses acoustiques sortis des vitrines pour jouer et expérimenter le son. Ensuite, deux répliques de sculptures contemporaines sont proposées pour une découverte tactile. Enfin, un tableau est présenté selon la méthode de l’audiodescription. Le peintre revisite un chef-d’œuvres du XVe siècle selon la vision périphérique afin de pousser le spectateur à regarder autrement ; ce sera l’occasion d’en savoir plus sur une démarche plutôt originale dans laquelle beaucoup de malvoyants reconnaitrons leur propre mode de vision.

Infos pratiques :

Les Amis des Aveugles organisent une visite le mardi 5 septembre : pour plus d’infos sur cette activité, contactez le service loisirs  : s.sports-loisirs@amisdesaveugles.org – au 065 40 31 00 ou 0471 02 87 80.

Le Musée Ianchelevici de La Louvière (MiLL) propose une visite regroupant des individuels le dimanche 3 septembre à 15H SUR RESERVATION : chaque visiteur déficient visuel doit être  accompagné d’une personne voyante.

Si plusieurs personnes souhaitent se réunir pour former leur petit groupe, n’hésitez pas à contacter le musée pour convenir d’une visite en semaine ou le week-end.

Infos et réservations : kimberley.paree@ianchelevici.be

Avertissement : L’exposition se tient au premier étage (sans ascenseur). La visite est très axée sur le son (cela peut être plus difficile en cas de problème important d’audition). Certaines pièces assez lumineuses (selon l’heure du jour et l’ensoleillement), il est conseillé de se munir de lunettes filtrantes pour les personnes souffrant d’hypersensibilité à la lumière.

Nouveau tarif préférentiel : 5 € par visiteur déficient visuel / gratuit pour un accompagnant par personne

Sommet mondial « Destination pour tous 2018 » – Recherche de personnes à besoins spécifiques pour une campagne promotionnelle

Les organisations Kéroul, du Québec, Access-i et le Collectif Accessibilité Wallonie-Bruxelles (CAWaB) de Belgique, organiseront la deuxième édition du Sommet mondial Destinations pour tous à Bruxelles à l’automne 2018. Cet événement a pour but de mettre en œuvre de façon concrète les recommandations de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) en matière de tourisme accessible à tous.A cette occasion, deux partenaires institutionnels du tourisme se mobilisent et préparent différents outils de promotion touristique. Ils sont à la recherche de personnes / familles (avec ou sans enfants) / groupes d’amis pour participer à un shooting photos :

  • personnes en fauteuil roulant,
  • personnes marchant difficilement,
  • personnes aveugles,
  • personnes malvoyantes,
  • personnes sourdes,
  • personnes malentendantes,
  • personnes avec difficulté de compréhension.

Les photos seraient prises tant à l’extérieur qu’à l’intérieur (musées, attractions, lieux touristiques, etc.). Les lieux sont en cours de sélection et seront proposés aux participants avant de confirmer leur participation. Les frais de repas (éventuels) et de transport seront pris en charge.

Bruxelles :

La période retenue est celle de fin septembre.

Si vous êtes intéressés, envoyer un email et une photo récente à info@cawab.be au plus tard le 5 septembre

Wallonie :

La période retenue est celle de fin août / début septembre.

Si vous êtes intéressés, envoyez un email et une photo récente à info@access-i.be au plus tard le 21 août

Pour toute demande de renseignement, votre personne de contact est Emilie GOFFIN : info@access-i.be ou 0473/ 76 64 28.