EIDO, une nouvelle police adaptée aux malvoyants

Des chercheurs viennent de développer une nouvelle police de caractères adaptée aux personnes atteintes de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Interview exclusive de Jean-Baptiste Bernard, chercheur au laboratoire de Psychologie Cognitive de l’Université d’Aix-Marseille.

Les patients atteints de DMLA, plus d’1 million en France, 30.000 en Belgique, se plaignent majoritairement de ne pas reconnaître correctement les mots qui composent un texte. Afin d’améliorer leur capacité de lecture, des chercheurs du Laboratoire de psychologie cognitive (CNRS et Aix-Marseille Université) ont développé une nouvelle police de caractères baptisée EIDO.

Exemple

Pourriez-vous nous expliquer brièvement le principe de cette police de caractères ?

La police EIDO se distingue des autres polices de caractères couramment utilisées grâce à des caractères aux formes optimisées qui ne se confondent pas entre eux. En effet, les faibles vitesses de lecture des personnes malvoyantes s’expliquent en partie par la forte proportion de confusions entre lettres physiquement similaires (par exemple, un b avec un d, un p avec un q, un h avec un l ou un e avec un c). La police EIDO a été définie de sorte à maximiser les différences physiques entre ces caractères fréquemment confondus en créant des différences d’orientation ou des formes plus marquées. La police EIDO est ainsi constituée de 26 lettres aux formes contrastées mais familières pour limiter le temps d’apprentissage des patients.

Est-elle unique ou existe-t-il d’autres polices de caractères adaptées au handicap visuel ?

Peu de polices de caractères qui sont destinées aux malvoyants existent, et aucune n’améliore à ma con-naissance les performances de reconnaissance de lettres, de mots ou de lecture chez les patients « basse vision ». Notre police de caractères est donc la première à montrer l’efficacité d’une police adaptée en termes de performance, du moins en ce qui concerne la reconnaissance visuelle de lettres et de mots.

Comment l’avez-vous mise au point ? Quelles sont ses avantages ?

Notre équipe du laboratoire de Psychologie Cognitive à Marseille a réfléchi à des formes visuelles simples qui peuvent se distinguer malgré la présence d’un handicap visuel. Il a fallu ensuite étudier les caractères qui étaient fréquemment confondus entre eux pour créer des différences physiques permettant d’éviter ces confusions. Éviter ces confusions permet ainsi aux sujets malvoyants de reconnaitre les caractères plus facilement, et donc les mots qui sont constitués de ces caractères.

Est-elle destinée juste à une utilisation numérique ? Envisagez-vous l’impression de livres ?

La force du numérique est de pouvoir instantanément modifier l’apparence physique d’un texte, et donc de passer facilement d’une police de caractère à une autre, comme l’on peut passer d’une taille de caractère à une autre. Utiliser la police de caractères EIDO pour l’impression de livres destinés à des personnes mal-voyantes est une possibilité envisageable dans le futur. Toutefois, nous avons besoin d’études complémentaires pour montrer qu’EIDO est efficace pour améliorer les performances de lecture des patients, avec notamment un test des effets d’un apprentissage poussé avec cette police de caractères.

Quelle a été la réaction des professionnels de la basse vision ?

La réaction des professionnels de la basse vision a été très enthousiaste, tout comme celle d’un grand nombre de patients qui ont pu l’utiliser. La possibilité de télécharger la police gratuitement a permis un retour d’une population importante de patients désirant améliorer leur performance de lecture. Un test à grande échelle est prévu prochainement pour tester l’efficacité de la police après un apprentissage plus important que lors de notre première étude, les utilisateurs dénotant un temps d’adaptation nécessaire avec EIDO.

Publicités

Quai d’Orsay – en audiodescription sur la RTBF – 17/03 – 20h50

Suffisamment rare que pour être souligné, la RTBF diffuse ce vendredi 17 mars un film en audiodescription. Au programme de la soirée : « Quai d’Orsay ». Thierry Lhermitte en ministre des affaires étrangères, Julie Gayet en conseillère Afrique ; un casting de premier choix pour cette adaptation de la bande dessinée à succès éponyme. Vendredi 17 mars à 20h50 sur la Une – en audiodescription.  Pour connaitre la procédure d’activation de l’audiodescription sur le décodeur VOO, cliquez ici, pour le décodeur Proximus, cliquez ici.  

Affiche-quai-d-orsay

A l’origine du film, une bande dessinée de Christophe Blain et Abel Lanzac. Le réalisateur Bertrand Tavernier ne connaissait pas Quai d’Orsay qu’il a découvert grâce au cadeau d’un ami. « Je l’ai lu dans la nuit, d’une traite. Dès le lendemain, j’ai demandé à mon producteur et associé, Frédéric Bourboulon, d’en acheter les droits d’adaptation. » explique Bertrand Tavernier à nos confrères d’Allô Ciné.

Résumé :

Arthur Vlaminck est un jeune énarque, nouveau venu au Quai d’Orsay. Il a été embauché pour écrire les discours d’Alexandre Taillard de Vorms, le charismatique ministre des Affaires Étrangères. Ce dernier est un tourbillon et le jeune homme peut à peine prononcer un mot face à lui. Lorsque le politicien, très occupé, daigne lui consacrer de brefs instants, il jette un coup d’œil aux textes que le jeune conseiller lui a concoctés. Puis, sans tenir compte de l’opinion du rédacteur, il les corrige comme bon lui semble. Le directeur du cabinet du ministre sert de guide au jeune homme et lui apprend notamment à composer avec le tempérament fougueux de Taillard…

Retrouvez les séances de cinéma en audiodescription organisées par Les Amis des Aveugles sur : http://amisdesaveugles.org/agenda.html

Soigner son image quand on a perdu la vue ?

En ce jeudi 8 mars, journée internationale des droits de la femme, coup de projecteur sur un nouvel atelier bien-être à destination de femmes aveugles ou malvoyantes désireuses de prendre soin de leur image.  

Un atelier beauté pour les femmes aveugles ou malvoyantes

Certes, les apparences ne sont pas tout. Mais pourquoi faudrait-il abandonner toute coquetterie quand on est malvoyant ou aveugle ? Plus que quiconque, la personne déficiente visuelle s’interroge sur son image qu’elle perçoit mal ou pas. Parce que prendre soin de soi, soigner son image ne s’adresse pas qu’aux personnes voyantes et coquettes, nous organisons un atelier animé par une ergothérapeute et une psychologue des Amis des Aveugles accompagnées d’une professionnelle de la beauté.

atelier-bien-etre-maquillage-aveugle-malvoyant

Dans une ambiance décontractée, chacune a l’occasion de partager ses trucs et astuces pour se maquiller et d’exprimer son ressenti sur l’image de soi.  Nancy explique ses attentes : « J’ai bientôt 40 ans et je vais, prochainement, commencer un nouvel emploi. Mon traitement m’oblige à mettre des gouttes toutes les heures dans les yeux cependant j’aimerais paraitre maquillée et apprêtée ». Isabelle ajoute « J’aime paraître coquette et me sentir bien dans ma peau. »

Une esthéticienne à l’écoute des participantes

L’esthéticienne présente sur place donne des informations sur les produits de beauté et conseille les participantes selon leurs besoins. Elle insiste notamment sur les étapes nécessaires pour bien préparer la peau : la nuit, la peau se régénère, c’est pourquoi il faut la nettoyer à l’aide d’un gel nettoyant et appliquer une crème de nuit avant d’aller dormir. Le matin, utiliser une lotion tonique avec une crème de jour suffit.

Ce nouvel atelier complète la gamme d’activités communautaires qui comprend les groupes de parole, les activités socioculturelles et les ateliers cuisine. Elles guident la personne déficiente visuelle dans la découverte de ses potentialités, en lui permettant d’intégrer les limites liées au handicap.

 

Nouvelles activités gourmandes

Le service loisirs organise deux nouvelles activités se déroulant la même journée et à combiner selon vos envies. La matinée sera réservée à la découverte et dégustation de saveurs et l’après-midi à cultiver le potager adapté.

Activité organisée pour les personnes aveugles ou malvoyantes.

Matinée culinaire

Matinées culinaires

Avec la participation d’une animatrice, venez rédécouvrir les vertus de la nature à travers une activité culinaire qui saura ravir vos papilles ! Délices et légumes de saison au rendez-vous !

Informations pratiques

Où ? Les Amis des Aveugles et Malvoyants, Ghlin
Prix : 10€
Quand ?

  • Mardi 21 mars

Potiron gourmand, tout rond, tout bon avec recette d’un gâteau fondant chocolat – potiron.

  • Mardi 18 avril

Recette pour des entrées ou apéro et un plat, « sauce blanche aux aromates du jardin et surprise sauvage suivie d’une quiche d’orties aux lardons ».

  • Mardi 9 mai

Cakes salés saumon – orties et tomates séchées à la sauge.

Horaires et prises en charge :

8 h 30 : Gare de Mons
9 h 00- 12 h 30 : Activité + dégustation
12 h 45 : Retour gare de Mons

Après-midi potager

Potager

Du jardinage ? Ça vous dit ? Que ceux qui ont la main verte se manifestent ! Vous aurez l’occasion de profiter de notre espace potager adapté et cultiver différentes plantes aromatiques.

Où ? Les Amis des Aveugles et Malvoyants, Ghlin
Prix : 5 €
Quand ? Mardi 21 mars/ Mardi 18 avril /Mardi 9 mai
12 h 45 : Gare de Mons
13 h 00- 16 h 00: Activité
16 h 30 : Retour gare de Mons

Renseignement et inscription

Service sports et loisirs : s.sports-loisirs@amisdesaveugles.org

Pour la bonne organisation des visites :

  • Les inscriptions sont obligatoires à toutes les activités proposées. Sans inscription auprès du service sports et loisirs, nous ne pouvons garantir votre participation.
  • Le paiement des visites se fait le jour-même auprès de l’accompagnatrice du service Sports et Loisirs.
  • Une personne aveugle ou malvoyante ne peut être accompagnée que d’un seul guide.
  • En cas d’annulation d’inscription, nous vous prions d’avertir le service Sports et Loisirs par mail ou par téléphone. Si l’annulation a lieu le jour même de la visite, veuillez nous en informer au 0470/ 81 32 01.
  • Le service Sports et Loisirs se réserve le droit d’annuler la visite en cas de nombre insuffisant d’inscriptions.
  • Pour des questions de sécurité, il est interdit de déposer ou de prendre en charge une personne à un point ou une gare non indiqué.

Retrouvez toutes nos activités pour le public aveugle ou malvoyant.