Service Public de Wallonie – 32 postes à pourvoir pour les personnes handicapées

Afin d’accroître le taux d’emploi de travailleurs handicapées au sein du service public de Wallonie (SPW), le Gouvernement de la Région Wallonne a décidé la mise en œuvre d’un « Plan H 2016 » et l’ouverture de plusieurs postes accessibles aux personnes handicapées.  L’association Les Amis des Aveugles et Malvoyants, à travers son service social, peut vous aider à y postuler.

logo-spw

Plan H 2016

Ce plan vise 32 emplois qui seront pourvus par le biais de plusieurs voies que sont :

– la réaffectation d’agents contractuels suite à l’arrivée d’agents statutaires sur leurs emplois,

– la consultation de la liste de lauréats d’un concours SELOR organisé par le SELOR pour le SPW et les OIP,

– l’engagement d’agents contractuels présentant un handicap reconnu.

Les postes qui seront proposés concernent les métiers suivants :

  • Ingénieur agronome, option agronomie (sauf eaux et forêts) – niveau universitaire
  • Juriste – niveau universitaire
  • Administratif – niveau baccalauréat
  • Comptable – niveau baccalauréat
  • Administratif – niveau secondaire supérieur
  • Comptabilité – niveau secondaire supérieur
  • Électricité, mécanique, électromécanique – sans diplôme
  • Horticulture – sans diplôme
  • Ouvrier – sans diplôme
  • Piégeur de rats musqués – sans diplôme

Les personnes intéressées par un ou plusieurs de ces postes sont invitées à introduire avant fin décembre 2016 une candidature spontanée dans la base de données du SPW.

Les modalités d’inscription figurent dans ce document : remplir_une_candidature_spontanee_pour_le_spw_et_ses_oip.
Cette base de données sera consultée dans le cadre du PLAN H 2016 dès janvier 2017 mais pourra l’être également par la suite pour tout autre emploi au sein du SPW ou de ses OIP.

Faites appel au service social des Amis des Aveugles pour vous aider à présenter votre candidature : coordonnées du service social

Rencontrez Juliette Nothomb et découvrez son dernier livre « Pénurie dans la galaxie » Juliette Nothomb

Passionnés de lecture et de littérature  ? Rencontrez ce mardi 20 décembre à 14h30, JULIETTE NOTHOMB, chroniqueuse littéraire et culinaire et soeur aînée de la célèbre romancière Amélie NOTHOMB. Profitez de cette agréable occasion pour échanger vos impressions autour des extraits lus à haute voix de son dernier livre : « Pénurie dans la galaxie ». Rendez-vous littéraire organisé sur le site des Amis des Aveugles pour les personnes aveugles ou malvoyantes.

Juliette Nothomb et son roman « Pénurie dans la galaxie »

juliette-nothombChroniqueuse littéraire et culinaire, auteure de trois livres de cuisine, de deux romans jeunesse et un roman culinaire, Juliette NOTHOMB, présentera son dernier roman intitulé « Pénurie dans la galaxie » aux éditions Acrodacrolivres.

Rien ne va plus ans la Voie Lactée ! En l’an 4011, les Lactésiens subissent un réchauffement climatique brusque et catastrophique. Les mers de lait qui constituaient jusqu’alors la base de leur alimentation se sont transformées en beurre. Ecœurés et souffrant d’indigestion, les Lactésiens appellent au secours les plus grands spécialistes du problème : les Terriens…

Informations pratiques

Mardi 20 décembre 2016 à 14h30 aux Amis des Aveugles et Malvoyants asbl, rue de la Barrière, 37 à 7011 Mons.

Rencontre ouverte à tout public – Entrée gratuite – verre de l’amitié offert.

Inscriptions : s.culture@amisdesaveugles.org – 065/40.31.00

Tous les films belges francophones en audiodescription pour le public aveugle et malvoyant

A l’initiative de la Ministre de la Culture Alda GREOLI, les longs-métrages bénéficiant d’une aide à la production devront dorénavant être disponibles en audiodescription. Pour ce faire, les aides à la production du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel seront systématiquement majorées d’un montant de 5 000 euros par film pour mettre en place l’audiodescription.

Force est de constater que l’audiodescription en Belgique – contrairement à d’autres pays – reste insuffisamment développée. Cette technique permet aux personnes aveugles et malvoyantes mais aussi aux personnes déficientes intellectuelles, aux primo-arrivants et seniors d’accéder aux œuvres audiovisuelles de manière inclusive comme au sens de l’article 30 de la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées.

spectateurs-déficients-visuels

Dans le but d’établir un état des lieux sur l’accessibilité à des films (à la télévision et au cinéma), Les Amis des Aveugles avaient organisé, le 24 février dernier dans le cadre du Festival International du Film d’Amour (FIFA), une rencontre-débat réunissant décideurs politiques, éditeurs et diffuseurs, ainsi que producteurs et distributeurs.

De cette initiative est apparue l’idée de mutualiser les efforts et les expertises de chacun au sein d’une Plateforme « accessibilité à l’audiovisuel » rassemblant des associations représentatives du handicap visuel et des producteurs d’audiodescription. Aujourd’hui, les membres à cette plateforme sont : l’œuvre Fédérale Les Amis des Aveugles et Malvoyants (pilote de la Plateforme), l’œuvre Royale pour Aveugles et Malvoyants La Lumière, l’œuvre Nationale des Aveugles (ONA), Audioscenic, Les professionnels de l’audiodescription francophone (P. A. F.), ainsi que EOP! asbl.

La Plateforme a transmis aux ministres compétents de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles un inventaire des points auxquels il convient d’apporter une attention particulière en matière d’accessibilité à la télévision et au cinéma.

La décision de la Ministre de la Culture rencontre une des recommandations de la Plateforme.

Les associations membres de la Plateforme « accessibilité à l’audiovisuel » se réjouissent de cette initiative.

Contact : Œuvre fédérale Les Amis des Aveugles et Malvoyants

Christine Massin : 0471 07 42 49 – c.massin@amisdesaveugles.org

5/12 : journée internationale du volontariat – portrait de Caroline, bénévole malvoyante au SRA

Ce 5 décembre, journée internationale des volontaires ou appelée aussi journée mondiale des bénévoles, est l’occasion de remercier celles et ceux qui s’investissent dans la construction d’une société plus juste. Focus sur Caroline, trentenaire malvoyante toute récemment bénévole au sein du service résidentiel pour adultes (SRA) des Amis des Aveugles.

dsc_0024

Pourquoi es-tu devenue bénévole ?

Aider est un plaisir. Je me sens bien quand je viens en aide à une autre personne. Comme la déficience visuelle me tient à cœur, étant moi-même concernée, je me suis proposée pour réaliser quelques activités par semaine au service résidentiel pour adultes (SRA) des Amis des Aveugles. Le SRA accueille plus de trente résidents dont la déficience visuelle, partielle ou totale, est considérée comme le handicap majeur. Ce service s’adresse à des adultes de plus de 18 ans présentant éventuellement des troubles associés et qui ne pourraient vivre en autonomie.

Quels types d’activités proposes-tu aux résidents ?

Mon bénévolat a commencé début novembre, j’ai d’abord observé la manière dont fonctionnait l’équipe des éducateurs. Aujourd’hui, je réalise avec les résidents plusieurs activités dont la mise en place d’une chorale. Les éducateurs me font confiance et m’ont récemment confié le groupe de résidents pour cette activité.

dsc_0012

Caroline et les résidents du SRA pendant l’activité chorale

Je participe aussi à l’organisation de l’activité aquagym qui a lieu chaque mercredi. Mon rôle consiste à aider les résidents à s’habiller mais aussi à les recadrer spatialement dans le bassin. Je me place à un endroit et je leur indique quand ils dévient de leur trajectoire. C’est très sportif !

Quel est ton ressenti ?

Mon intégration tant dans l’équipe qu’avec les résidents s’est très bien passée car ils avaient auparavant été mis au courant par le directeur du service de mon arrivée. Ils connaissaient mon prénom avant que je n’arrive ce qui a facilité beaucoup de choses. Je me sens hyper à l’aise aussi bien avec les éducateurs qui m’ont accueillie chaleureusement comme si je faisais partie de l’équipe qu’avec les résidents avec qui je partage de bons moments. Bref, une belle aventure qui commence !

Comment as-tu connu Les Amis des Aveugles ?

Je connais l’association depuis une dizaine d’années. J’y suis arrivée pour un suivi ophtalmologique. Et il y a 3 ans, j’ai fait appel au CRF (centre de réadaptation fonctionnelle) car je voulais faire le nécessaire pour aller mieux et palier mes difficultés. Une démarche qui n’est pas simple mais j’en retire beaucoup de positif. Cela m’a permis de prendre conscience des aides possibles. Une ergothérapeute m’a donné des conseils pour améliorer certaines choses que je faisais et m’a recadrée par rapport à mes difficultés. J’ai notamment suivi les ateliers cuisine, jardinage et aussi reçu des astuces pour le rangement. Je participe aussi aux activités de loisirs depuis un an. En réalité, je dois beaucoup à mon assistante sociale qui a tenu un rôle essentiel en m’aidant à reprendre le cap et à construire des projets. Grâce à elle, j’ai retrouvé confiance en moi.

Quel est ton parcours en tant que personne déficiente visuelle ?

Je suis atteinte d’une maladie neuromusculaire diagnostiquée à l’âge de 5 ans. C’est une maladie génétique qui abîme le nerf optique. Ma vue est fluctuante au cours de la journée, en fonction de certains éléments (surtout la fatigue). Comme il s’agit d’une maladie orpheline, on ne sait pas très bien me dire quel sera l’avenir. J’ai été intégrée dans l’enseignement ordinaire du primaire au supérieur (Caroline est graduée en droit). Cela s’est passé sans beaucoup d’aide matérielle. Je crois qu’à l’époque les techniques étaient moins évoluées que maintenant. J’utilisais, par exemple, une télé-loupe à la maison et une grande quantité d’agrandissements. Ce n’était pas évident car du coup mon cartable était très lourd (rires).

En cette journée dédiée aux bénévoles et volontaires, nous remercions chaleureusement les personnes qui, en nous rejoignant, contribuent à porter nos projets pour une plus grande autonomie des personnes aveugles ou malvoyantes.

03/12 – Nouvelle campagne UNIA – J’ai un handicap et j’ai des droits

La Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées a 10 ans. Le 3 décembre, à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, Unia (Centre interfédéral pour l’égalité des chances) lancera une campagne réalisée par et pour les personnes handicapées. Le message ? Défendez vos droits. L’œuvre fédérale Les Amis des Aveugles et Malvoyants soutient cette campagne. Les personnes déficientes visuelles ont un handicap et elles ont des droits ! Nous serons présents à Mons ce 03/12 pour les revendiquer aux côtés d’Unia.

Visionnez le clip de la campagne ci-dessous (disponible en audiodescription en cliquant sur le lien en bas à gauche de la vidéo).

De nombreuses personnes handicapées ignorent encore leurs droits. À travers cette campagne d’information, et en utilisant différents canaux de communication, Unia veut changer la donne en diffusant : des films sous-titrés sur les réseaux sociaux et en pharmacies ; des bannières sur les sites web fréquentés par des personnes handicapées ; des affiches et dépliants dans les associations représentatives des personnes handicapées.

Manifestation de chaussures

Le 3 décembre, des centaines de paires de chaussures seront déposées dans sept villes de Belgique. Ces chaussures manifesteront contre l’invisibilité des personnes handicapées et réclameront une meilleure prise en compte de leurs droits. Découvrez cette action ici.

Les Amis des Aveugles et Malvoyants soutiennent cette action et seront présents à Mons pour vous rencontrer. L’événement se déroulera au carrefour de la rue de la Chaussée, Grand’rue, rue Samson et de la rue des Fripiers (à hauteur du magasin Levi’s et de l’ancien Mediamarkt) de 14h à 16h le samedi 3 décembre. Si en tant que personne déficiente visuelle vous vivez une situation de discrimination, vous pouvez prendre contact avec le service social de l’association qui vous aidera dans vos démarches auprès d’Unia.

Des droits comme tout le monde

Les personnes handicapées ont des droits, beaucoup de droits. Comme tout le monde. Ces droits sont définis dans la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. Cette convention, qui existe depuis 10 ans, a été ratifiée par la Belgique en 2009. Elle s’est ainsi engagée à respecter et faire respecter les droits des personnes handicapées.

Unia a été désigné par les autorités belges pour surveiller l’application de ces principes.

Vos droits

Toute forme de discrimination fondée sur le handicap est interdite. Les personnes handicapées ont le droit :

  • de participer à l’élaboration des lois et politiques qui les concernent ;
  • d’accéder aux écoles, logements, transports publics et à leur lieu de travail ;
  • de prendre des décisions, de gérer leur argent et leurs biens personnels ;
  • d’être protégées contre toute forme de violence ou d’abus physique ou psychologique, et d’être traitées avec respect ;
  • de vivre où et avec qui elles veulent et de bénéficier du soutien nécessaire à cet effet.

Les personnes handicapées ont également droit :

  • à un enseignement inclusif qui ne sépare pas les élèves handicapés des autres élèves ;
  • à des aménagements individuels et collectifs au sein de l’enseignement ordinaire ;
  • au travail, dans tous les secteur

Site Unia : http://www.unia.be/fr

bunposters_6

Le service résidentiel pour adultes malvoyants et aveugles en visite aux Grottes de Han

Le service résidentiel pour adultes (SRA) des Amis des Aveugles accueille plus de trente résidents dont la déficience visuelle, partielle ou totale, est considérée comme le handicap majeur. Agréé et subsidié par l’AViQ, ce service s’adresse à des adultes de plus de 18 ans présentant éventuellement des troubles associés et qui ne pourraient vivre en autonomie. L’équipe éducative encadre les résidents en interne et dans leurs contacts extérieurs. Elle organise notamment de nombreuses activités et sorties comme dernièrement aux Grottes de Han-sur-Lesse.

Le domaine des grottes de Han-sur-Lesse est adaptée au PMR. Un véhicule avec élévateur permet d’accueillir sur réservation une dizaine de personnes en chaise roulante et leurs accompagnateurs pour une visite de la Réserve en toute sécurité. Pour la visite de la Grotte, il existe un parcours spécialement adapté sans escalier qui permet de visiter quelques-unes des plus belles salles de la Grotte. Le parcours comporte cependant plusieurs plans inclinés. Au-delà des nombreux aménagements adaptés, les guides et le personnel d’accueil ont suivi une formation spécifique pour l’accueil des personnes moins valides.

grottes_de_han-jpg

Les résidents ont profité de cette découverte dans un des plus beaux lieux de Belgique et ont surtout apprécié d’y avoir accès en toute sécurité.