Mickaël Coppens – un top chef malvoyant en devenir

Mickaël est malvoyant de naissance. Il a des difficultés à déchiffrer les petits caractères et à distinguer des personnes de loin. Pourtant, il se forme avec passion au dur métier de cuisinier.

Portrait-de-MickaëlQuel est ton parcours scolaire ?

Depuis un an, je suis intégré dans l’enseignement ordinaire professionnel en section hôtellerie. Avant, j’étais élève dans l’enseignement spécialisé mais l’école que je fréquentais ne proposait pas la formation que je souhaitais. Donc, j’ai décidé d’entreprendre ce projet car je crois qu’avec de l’espoir et de la volonté on peut, en tant que déficient visuel, arriver aux mêmes objectifs que les autres.

Pourquoi avoir choisi l’hôtellerie ?

J’ai souhaité m’orienter dans les métiers de l’hôtellerie car j’ai envie de cuisiner de bons produits tout en restant abordable. Montrer aux personnes qui goûteront mes plats qu’il existe des tas d’aliments sains et savoureux bien loin de ce que l’on peut trouver dans les aliments préparés industriellement.

Comment ont réagi tes professeurs ?

A l’école, tout le monde est au courant de ma déficience visuelle. Cela n’empêche que certains profs ont peur et parfois me déconseillent de poursuivre dans cette voie. Heureusement, je peux compter sur le soutien d’autres profs plus compréhensifs et aussi sur l’aide de mes copains. Ils comprennent mes difficultés et m’encouragent.

Utilises-tu des adaptations particulières ?

Pour l’instant non. J’essaye de m’adapter seul sans matériel adapté en créant mes propres méthodes. Même si je connais bien les produits puisque je cuisine depuis que je suis tout petit, je goûte et je touche énormément. Ce sont des sens importants en cuisine parce qu’ils apportent beaucoup d’informations. J’aime créer et inventer, par exemple, des sauces originales.

Quel serait ton rêve ?

Un rêve un peu fou serait de devenir chef gastronomique avec une étoile. Le problème serait de réussir à travailler sous pression. Je pense que je travaillerais plutôt comme chef à domicile. Cela me plairait de pouvoir cuisiner selon les envies des personnes.

—–

Mickaël est suivi par le centre de transcription adaptée des Amis des Aveugles. Le centre intervient notamment dans les transcriptions de ses cours en grands caractères. Il est également suivi par le service social qui l’accompagne dans ses démarches administratives ou ses demandes d’aide. Les Amis des Aveugles l’encouragent chaleureusement dans la poursuite de ses rêves et projets.

L’adaptation des supports de cours est essentielle pour pouvoir apprendre et être mis dans les mêmes conditions que les autres étudiants. Cette mission est exercée par les centres de transcription adaptée. Les transcriptions sont réalisées sur support papier ou informatique et nécessitent de nombreuses heures d’un travail minutieux et spécialisé.

Depuis 2015, le décret wallon concernant les aides matérielles prévoit une participation des bénéficiaires dans les coûts de transcription à concurrence de 2 ou 10 % de la facture globale. Afin de soutenir les étudiants dans leurs études, Les Amis des Aveugles ont décidé d’intervenir financièrement dans les cas où ce surcoût serait difficilement soutenable par les familles – ce qui sera déterminé par une analyse de la situation financière familiale par le service social. Nous souhaitons une excellente année scolaire à tous les étudiants.

Publicités

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s