Eléonor Sana – Vice championne d’Europe de handiski

Eléonor Sana, 18 ans, fréquente l’enseignement ordinaire en option sport. Sportive belge de haut niveau, elle est actuellement la vice-championne d’Europe de handiski.

Avec quel type de malvoyance vis-tu ? Que perçois-tu ?

J’ai un retinoblastome bilatéral génétique, c’est un can-cer de la rétine que j’ai depuis la naissance. Je perçois les couleurs, les formes. Par exemple à un mètre je ne distingue pas le nez d’une autre personne. J’ai l’impression qu’elle a des trous à la place des yeux car c’est très sombre. Pour mieux vous rendre compte de ce que je vois, approximativement, prenez un sachet de Kellogs vide et regardez à travers.

photo eleanor sana

Photo : à droite Eléonor, à gauche sa sœur Chloé, lors d’un entrainement en novembre 2015 à Tignes.

Comment as-tu appris à skier ?

J’ai appris à skier dès le plus jeune âge, avec mes parents. Je n’ai jamais pris de cours de ski quand j’étais plus petite. Maintenant que je fais de la compétition, c’est vrai que j’ai besoin d’un guide pour pouvoir me retrouver dans un slalom ou autres disciplines. Mon guide qui est notamment ma sœur, se trouve devant moi, elle a un gilet fluorescent et nous nous parlons avec des écouteurs pour que je puisse la suivre.

Est-ce que tu encouragerais les personnes en situation de handicap de faire du ski ? Comment et où peuvent-elles apprendre ?

Oui je les encouragerais, pour qu’elles puissent dépas-ser un sentiment de « limite » dans leur handicap et pour leur montrer que ce n’est pas parce que on a un handi-cap que l’on ne peut pas faire des choses comme le reste des gens. Si ces personnes ont envie d’apprendre je leur dirais de prendre contact avec La Ligue Franco-phone Handisport.

As-tu pris goût à la compétition ?

J’ai toujours adoré la compétition, car avant de pratiquer le ski, je faisais déjà de la gym dans un club où nous avions des compétitions. J’adore montrer ce que je peux faire et me surpasser.

Pour l’opération caritative Cap 48, tu as participé à la course de voiliers Fasnet Race, quel est ton plus beau souvenir ?

Mon plus beau souvenir est d’avoir pu voir les dauphins nager à côté de notre bateau. Tout le monde a mis tout en œuvre pour que je puisse aussi les apercevoir et je les remercie car cela était un merveilleux moments.

Quels sont tes rêves ou projets pour l’avenir ?

Comme rêve et projet en même temps, j’aimerais pou-voir aller jusqu’aux jeux paralympiques d’hiver en 2018.

Reportage de la RTBF

https://www.rtbf.be/video/detail_soc-portrait-eleonor-sana?id=2009114

Publicités

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s