Visite adaptée le 31 mars l’Artothèque ou la « face cachée » des musées montois

La chapelle du couvent des Ursulines connaît un nouveau souffle : elle est devenue le lieu de conservation du patrimoine communal montois en servant d’écrin aux collections qui ne seront pas exposées dans les autres sites muséaux. Manipulation, participation et exploration seront les maîtres-mots d’un parcours interactif. Le service sports & loisirs des Amis des Aveugles vous propose une visite adaptée aux déficients visuels de ce musée ouvert l’année dernière dans le cadre de Mons 2015.

artotheque-mons 2

Où ? L’Artothèque – Rue Claude de Bettignies, 1 – 7000 Mons

Quand ? Jeudi 31 mars 2016

Prix : 5 € par personne

Horaires et prises en charge :

  • 9h15 : Départ de Ghlin
  • 9h30 : Gare de Mons
  • 9h45 : Artothèque
  • 10h à 12h : Visite
  • 12h15 : Départ du musée
  • 12h30 : Gare de Mons
  • 12h45 : Retour à Ghlin

Renseignements et réservations :

065.40.31.00

s.sports-loisirs@amisdesaveugles.orgartotheque-mons

Edencast – Déficience visuelle et nouvelles technologies

Si les nouvelles technologies ont tendance à s’imposer au sein de notre quotidien, leur utilisation peut parfois s’avérer problématique pour de nombreuses personnes en situation de handicap visuel. C’est en partant de ce constat que http://www.edencast.fr/ a vu le jour en avril 2010, afin d’accompagner ce public à la découverte des aides techniques à sa disposition.

https://i1.wp.com/a2.mzstatic.com/eu/r30/Purple49/v4/f1/cf/85/f1cf85a7-53cc-e723-0fb9-fc271ef1dee5/icon175x175.png

Le site diffuse des informations sous forme de publications écrites (articles) et sonores (podcast). Les lecteurs du site ont la possibilité de s’abonner à des forums de discussion afin de favoriser l’entraide entre utilisateurs. La communauté dispose également d’une logithèque multiplateforme, laquelle permet à ses membres d’y référencer leurs applications favorites compatibles avec les lecteurs d’écran.

Edencast collabore ponctuellement avec des développeurs en vue de les sensibiliser à l’accessibilité et les aider à améliorer l’interface de leurs applications en ce sens. Ce partenariat est d’autant plus enrichissant qu’il permet de renforcer la cohésion entre les développeurs et les utilisateurs déficients visuels.

Pour rester informé des dernières actualités d’Edencast, une application iPhone est disponible sur l’App Store.

Hommage aux victimes des attentats du 22 mars 2016

Réunis par leur Président, Eric Balate, les membres du personnel des Amis des Aveugles ont observé une minute de silence à la mémoire des victimes des attentats terroristes du 22 mars. Dans son discours de Nouvel An déjà, Eric Balate, faisant allusion aux événements tragiques de Paris, invitait à ne renoncer à rien.  Au lendemain des attentats de Bruxelles, il nous encourage à vivre, plus encore dans une organisation comme la nôtre au service de personnes porteuses de déficiences. « Nous croyons en l’Homme. Nous avons pleine confiance en ce qu’il est capable de réaliser. Se saluer chaque matin prend un peu plus de sens aujourd’hui qu’hier. Alors, BONJOUR ».

Club de lecture de Charleroi – 14 avril 2016

Né d’une collaboration entre le Centre d’Action Laïque carolo et Les Amis des Aveugles et Malvoyants, le club de lecture de Charleroi à l’attention des personnes déficientes visuelles réunit depuis le 03 mai 2012 un public mixte – composé de personnes non ou malvoyantes, de personnes voyantes, ainsi que toute personne passionnée de lecture et de littérature.

Image1

Se tenant le premier jeudi de chaque mois, ces rencontres culturelles sont à l’initiative de Michel Rosart, déficient visuel. Elles sont un vrai moment de convivialité et de découverte, et une occasion agréable pour échanger ses impressions autour d’un texte lu à haute voix par l’animateur de l’atelier.

La prochaine séance aura lieu le Jeudi 14 avril 2016 à 15 heures à la Maison de la Laïcité (31, rue de France—6000 Charleroi).

Cette séance de lecture sera consacrée à l’ouvrage de Jeanne BENAMEUR

« Otages intimes » – 12 ème partie

Suite à la présentation de ce très beau roman, permettez-nous de vous proposer la suite de cette histoire. Comment Etienne, photographe de guerre, va-t-il réussir à revenir à la vie « normale » après avoir été pris en otage pendant de longs mois? Comment va-t-il s’apaiser? C’est grâce à l’amour très fort de sa maman, au contact avec la nature, à la beauté de la musique et grâce à l’amitié qu’Etienne pourra retrouver les chemins de la liberté vraie.

Cette séance, animée  par Anne Sevens-Lahouste, est rendue possible grâce à la collaboration de la Direction générale des Affaires culturelles  de la Province du Hainaut.

> Réservation souhaitée

Infos et renseignements—Centre d’Action Laïque de Charleroi

31, rue de France, 6000 Charleroi – 071/53.91.72 – info@cal-charleroi.be-cal-charleroi.be

ou Michel Rosart – 0475/49.83.66 – Michel.rosart@rosart.be

Participation à un mémoire sur la perception des expressions émotionnelles vocales chez les pré-adolescents aveugles.

Ci dessous la demande de Laura BACCARO étudiante en 2ème Master Sciences de l’éducation à l’Université de Mons.

« je travaille, dans le cadre de mon mémoire, sur la perception des expressions émotionnelles vocales chez les pré-adolescents aveugles.

Si vous êtes parents d’un enfant ayant une cécité, directeur/directrice d’un établissement scolaire spécialisé (type 6) ou responsable d’une institution pour personnes mal voyantes et aveugles, rencontrons-nous afin de permettre au(x) jeune(s) dont vous vous occupez de contribuer à la réalisation d’un mémoire. »

Votre participation est essentielleemotions

Informations pratiques :

  • Qui ? Les enfants âgés entre 6 et 12 ans, aveugles de naissance et parlant le français comme langue maternelle.
  • Tâche ? De façon individuelle, il sera demandé à l’enfant :
    • Identifier et de discriminer, à partir d’un enregistrement, les émotions jouées par un acteur.
    • Choisir, parmi une liste de catégories émotionnelles données, celle qui correspond à l’expression vocale présentée.
    • Déterminer, d’après une paire d’expressions émotionnelles, si les deux expressions font partie ou non de la même catégorie émotionnelle.
  • Durée ? Une rencontre d’environ 40 minutes.
  • Où ? Chez vous, dans votre établissement ou institution.
  • Quand ? A votre convenance durant la semaine.
  • But ? La réalisation d’un mémoire sur les éventuelles différences pouvant exister au niveau de la perception des expressions émotionnelles vocales en langue française entre des enfants bien voyants et des enfants aveugles.

Contactez-moi par téléphone au 0487/59 81 58 ou par mail à l’adresse suivante : Laura.BACCARO@student.umons.ac.be

 

 

Jouer au football sans voir : le cécifoot ou 5-a-side

Le cécifoot ou football 5-a-side est une adaptation du football pour déficients visuels. Le Brussels 5-a-side inaugure ses infrastructures dans le cadre d’une manche du championnat de France à Bruxelles les 26 et 27 mars 2016.

Le Brussels 5-a-side est le premier club belge de cécifoot a avoir vu le jour, au départ d’une ASBL créée en 2000 qui a pour objet  l’intégration de la personne en situation de handicap via le sport, en ce compris son bien-être et sa vie sociale.  Les joueurs pratiquent cette activité sous forme de loisir ou en compétition.

-® James Bill (4)

-® James Bill

Faute d’équipes suffisantes (uniquement 3 équipes francophones et aucune néerlandophone), organiser un championnat belge est impossible. Les joueurs doivent donc participer soit à un championnat d’un pays (voisin de préférence, pour la longueur des déplacements et les frais y afférents), soit à des tournois amicaux internationaux pour augmenter leur niveau de jeu. Le club participe depuis 2010 au championnat français. Aucune infrastructure aux normes internationales n’existait en Belgique jusqu’en octobre 2015.

Avec l’aide de Cap 48 et de la Région Bruxelloise, le Brussels 5-a-side a pu se doter des barrières latérales fabriquées par la firme qui a fourni les Jeux Paralympiques de Londres en 2012.  Implantées à l’Académie du RSC Anderlecht, grâce à la Fondation Vanden Stock,  elles donnent la possibilité aux joueurs de pratiquer leur sport sur terrain synthétique en outdoor, comme demandé par le règlement international.

Vu cette nouvelle possibilité, le club organisera une manche du championnat de France le 26 et le 27 mars. Parallèlement aux matches, un atelier de sensibilisation au cécifoot se déroulera sur un terrain annexe, afin de faire prendre conscience, aux personnes voyantes, des difficultés que représente la déficience visuelle et de ce fait, modifier le regard sur le handicap et promouvoir l’intégration de personnes moins valides dans la société en général et par le sport en particulier.  Toute personne valide ou moins valide pourra essayer la discipline grâce à un encadrement approprié.

Jouer au football sans voir – le cécifoot ou 5-a-side (dénomination paralympique)

Le cécifoot ou football 5-a-side est une adaptation du football pour déficients visuels. Sa pratique est régie  par un règlement international (IBSA) qui définit deux catégories avec des règles propres

La catégorie B1 pour non-voyants et assimilés, sport paralympique se jouant avec ballon sonore et bandeaux sur les yeux. La catégorie B2/B3 pour malvoyants.

Seule la catégorie B1 est un sport paralympique et l’événement sportif organisé concerne uniquement cette catégorie.

Le 5-a-side se joue sur un terrain extérieur aux dimensions de mini-foot (40m/20m) avec des goals de 3m/2m et des barrières latérales disposées sur toute la longueur du terrain.

Les équipes sont composées de 5 joueurs : 4 joueurs de champs déficients visuels et un gardien, bien voyant mais qui ne peut sortir de son goal que dans un espace très réduit et délimité.

Les joueurs signalent leur position par des codes verbaux, certains étant obligatoires pour la sécurité du jeu (« voy »).  Ils sont aidés par trois guides bien voyants : le coach de l’entrejeu, le guide de l’attaque et le gardien qui organise la défense.

-® Oliver Biddle (7)

-® Oliver Biddle

  • Planning

Action de sensibilisation « grand public »  le samedi 26 de 10h à 12h et de 14h30 à 16h30.   Inscriptions sur place.

Compétition les samedi 26 et dimanche 27 mars selon le tableau ci-dessous.

La compétition se déroule sur deux terrains en parallèle, les équipes ayant été réparties en deux pool par tirage au sort en début de saison.

Samedi 26 mars

9h   Handisport Cénon – Cécifoot Charleroi

10h Saint-Mandé – AVH Paris                            et     SCS Paris-  Brussels Anderlecht Violaines

14h Don Bosco Nantes – Saint Mandé             et     Toulouse FC et SC Paris

15h AVH Paris – Cécifoot Charleroi                  et      Brussels Anderlecht Violaines- SC Schiltigheim

17h Don Bosco Nantes- Handisport Cénon     et     Toulouse FC- SC Schiltigheim

Dimanche 27 mars

9h   Saint-Mandé- Handisport Cénon                et     Toulouse FC – Brussels Anderlecht Violaines

10h Don Bosco Nantes – AVH Paris                   et     SC Schiltigheim- SC Paris

  • Lieu de la compétition

RSC Anderlecht- Académie – Drève Olympique 1 – 1070      Bruxelles

  • Plus d’infos
TEL :  02/779.41.58 (+ répondeur) ou 0475/67.40.73
FAX :   02/779.41.58
E-MAIL :  
info@cecifoot.be
info@5-a-side.be
SITE WEB :   http://www.cecifoot.be

L’Art par les mains – atelier « Touch’Art »

Que vient faire une rappe à fromage, une brosse, ou des longs luxueux gants en soie dans une œuvre d’art intitulée « Sudan Paris  » ?

À travers les capacités tactiles des matériaux, il est possible de raconter les émotions ressenties lors d’un voyage ou d’un beau souvenir, selon Filippo Tommaso Marinetti, qui fut l’initiateur du mouvement futuriste au début du XXe siècle et fondateur du Tactilisme.

Rocca et Belinda choisissent différentes textures pour créer une toile tactile

Ce nouvel atelier pour personnes aveugles ou malvoyantes a lieu aux Amis des Aveugles. Il propose d’éveiller les sens afin de percevoir et créer des œuvres multi sensorielles, sources d’émotions, de sentiments et de réflexions.

france alfano découvre une toile tactile

Même les journalistes s’y mettent ! France Alfano (Télémb) découvre une reproduction de la toile tactile « Sudan Paris »

 À travers l’expérimentation des différentes techniques artistiques comme le dessin, le moulage ou le frottage, les participants questionneront leur notion de production artistique et leur perception.

Une pause dans le temps pour se regarder, se « re -découvrir » et donner forme aux pensées artistiques, à l’instar des grands maîtres contemporains.

atelier touch art

Cliquez sur l’image ou sur le lien ci-dessous pour lancer le reportage de Télémb

http://www.telemb.be/embded_telemb.php?id=18139

Journée des droits des femmes – Portrait d’une prof pas comme les autres

A l’occasion de la journée des droits des femmes, coup de projecteur sur une femme malvoyante qui a décidé d’exercer la profession d’enseignante. Sabine est passionnée par son métier car c’est ce qu’elle a toujours voulu faire. Elle donne cours de psychologie et de sciences sociales à des 6e secondaire en section technique dans un collège de Soignies.

Êtes-vous malvoyante de naissance ?

En fait, je ne sais pas depuis quand je suis malvoyante. C’est très bizarre à dire comme ça (rires). J’ai un strabisme depuis toute petite mais personne ne s’était rendu compte que je ne voyais pas bien de l’œil droit. Vers 10-12 ans, une ophtalmologue a diagnostiqué la malvoyance de cet œil. Mes parents ont alors beaucoup culpabilisé car quand je rentrais des cours, ils me cachaient l’œil gauche pour que l’oeil droit travaille un peu plus mais ce n’était pas le bon œil ! Ils pensaient que c’était de la paresse et ne me croyaient pas.

J’ai eu plus de difficultés par rapport au sport. Je voulais faire du tennis et je me suis vite rendu que ce n’était pas possible car je ratais toutes les balles. Quelle frustration ! Il y a 4 ou 5 ans, la situation s’est aggravée. J’ai des problèmes hypophysaires qui menacent mon nerf optique gauche. A terme, je deviendrai aveugle un jour ou l’autre. Pour l’instant, je peux encore voir à très courte distance car mon champ visuel s’est restreint.

portrait sabineQuelles adaptations utilisez-vous ?

Pendant un an, je suis venue toutes les semaines au centre de réadaptation des Amis des Aveugles pour mettre en place toute une série d’aides pour me permettre de continuer à vivre de manière autonome. J’utilise le logiciel Zoomtext pour l’ordinateur. Pour réaliser les corrections des travaux de mes élèves, j’utilise une TV loupe. C’est parfois très laborieux de synchroniser l’écriture et la lecture avec une TV loupe. Quand la quantité de travail est trop importante, comme par exemple, pour des dossiers à corriger, je demande de l’aide à quelqu’un.

Les élèves sont-ils au courant de votre déficience visuelle? Est-ce que cela les interpelle ?

Oui, je les préviens directement avec une bonne dose d’humour. Par exemple, je leur dis qu’ils vont être contents car avec moi ils vont pouvoir tricher autant qu’ils veuillent. Blague à part, cela se passe généralement très bien. Je me fais respecter et les élèves n’en abusent pas.

Circuler dans la classe peut aussi poser problème car j’accroche les cartables qui trainent par terre. Je leur dis qu’en plus, je suis un vrai danger public ! En règle générale ils ne posent pas trop de questions.

Un jour, ils devaient réaliser un travail à finalité sociale. Un groupe a proposé de travailler sur le handisport. Ils se sont mis en situation avec un bandeau sur les yeux et ont réalisé un petit parcours d’obstacles. Ils m’ont également demandé de le réaliser. Ils ont été très impressionnés de se mettre dans la situation d’une personne porteuse d’un handicap visuel, je pense qu’avant cela, ils ne réalisaient pas ce que pouvait être mon quotidien.

Et point de vue mobilité, comment vous rendez-vous sur votre lieu de travail ?

Jusqu’à l’année dernière, je m’arrangeais avec mes collègues pour faire du covoiturage. C’était pas mal de stress car j’aime bien arriver à l’heure et c’était parfois un peu compliqué. C’est pour cela que j’ai introduit une demande auprès de l’AWIPH (NDR : aujourd’hui appelée AViQ). Une intervention financière m’a été accordée pour les trajets jusqu’à l’école où j’enseigne qui est à 25 km de mon domicile. J’ai ainsi pu récupérer de l’autonomie en ne dépendant plus de mes proches ou de mes collègues.

Eléonor Sana – Vice championne d’Europe de handiski

Eléonor Sana, 18 ans, fréquente l’enseignement ordinaire en option sport. Sportive belge de haut niveau, elle est actuellement la vice-championne d’Europe de handiski.

Avec quel type de malvoyance vis-tu ? Que perçois-tu ?

J’ai un retinoblastome bilatéral génétique, c’est un can-cer de la rétine que j’ai depuis la naissance. Je perçois les couleurs, les formes. Par exemple à un mètre je ne distingue pas le nez d’une autre personne. J’ai l’impression qu’elle a des trous à la place des yeux car c’est très sombre. Pour mieux vous rendre compte de ce que je vois, approximativement, prenez un sachet de Kellogs vide et regardez à travers.

photo eleanor sana

Photo : à droite Eléonor, à gauche sa sœur Chloé, lors d’un entrainement en novembre 2015 à Tignes.

Comment as-tu appris à skier ?

J’ai appris à skier dès le plus jeune âge, avec mes parents. Je n’ai jamais pris de cours de ski quand j’étais plus petite. Maintenant que je fais de la compétition, c’est vrai que j’ai besoin d’un guide pour pouvoir me retrouver dans un slalom ou autres disciplines. Mon guide qui est notamment ma sœur, se trouve devant moi, elle a un gilet fluorescent et nous nous parlons avec des écouteurs pour que je puisse la suivre.

Est-ce que tu encouragerais les personnes en situation de handicap de faire du ski ? Comment et où peuvent-elles apprendre ?

Oui je les encouragerais, pour qu’elles puissent dépas-ser un sentiment de « limite » dans leur handicap et pour leur montrer que ce n’est pas parce que on a un handi-cap que l’on ne peut pas faire des choses comme le reste des gens. Si ces personnes ont envie d’apprendre je leur dirais de prendre contact avec La Ligue Franco-phone Handisport.

As-tu pris goût à la compétition ?

J’ai toujours adoré la compétition, car avant de pratiquer le ski, je faisais déjà de la gym dans un club où nous avions des compétitions. J’adore montrer ce que je peux faire et me surpasser.

Pour l’opération caritative Cap 48, tu as participé à la course de voiliers Fasnet Race, quel est ton plus beau souvenir ?

Mon plus beau souvenir est d’avoir pu voir les dauphins nager à côté de notre bateau. Tout le monde a mis tout en œuvre pour que je puisse aussi les apercevoir et je les remercie car cela était un merveilleux moments.

Quels sont tes rêves ou projets pour l’avenir ?

Comme rêve et projet en même temps, j’aimerais pou-voir aller jusqu’aux jeux paralympiques d’hiver en 2018.

Reportage de la RTBF

https://www.rtbf.be/video/detail_soc-portrait-eleonor-sana?id=2009114

Après-midi bien-être et détente – 8 mars 2016

https://i0.wp.com/www.amisdesaveugles.be/fr/images/sitefr/edit/agenda/Loisirs/Ferme-du-bien-etre.jpg

Venez vous détendre, vous relaxer ou tout simplement prendre soin de vous le temps de quelques heures. « La Ferme du Bien-Être » à Tournai vous propose un univers thermal dans un cadre agréable et relaxant… Moment zen garanti ! Accès libre au sauna, hammam, jacuzzi, piscines, espaces douches et relaxation.

Où ? La Ferme du Bien-Être, Chaussée de Lannoy 103, 7503 Froyennes (Tournai)
Quand ? Mardi 8 mars 2016
Horaires et prises en charge :
10h : Départ de Ghlin
10h15 : Gare de Mons
11h : Gare de Tournai
11h30 : Rendez-vous à « La Ferme du Bien-Être »
12h à 15h : Moment de détente
15h30 : Retour
16h : Gare de Tournai
16h45 : Gare de Mons
17h : Retour à Ghlin

Cette activité n’est pas accessible aux personnes en chaise roulante.
Renseignements et inscriptions

Service sports et loisirs : s.sports-loisirs@amisdesaveugles.org

Pour la bonne organisation des visites :

  • Les inscriptions sont obligatoires à toutes les activités proposées. Sans inscription auprès du service sports et loisirs, nous ne pouvons garantir votre participation.
    Le paiement des visites se fait le jour-même auprès de l’accompagnatrice du service Sports et Loisirs.
  • Une personne déficiente visuelle ne peut être accompagnée que d’un seul guide.
  • En cas d’annulation d’inscription, nous vous prions d’avertir le service Sports et Loisirs par mail ou par téléphone. Si l’annulation a lieu le jour même de la visite, veuillez nous en informer au 0470/ 81 32 01.
  • Le service Sports et Loisirs se réserve le droit d’annuler la visite en cas de nombre insuffisant d’inscriptions.
  • Pour des questions de sécurité, il n’est pas possible de déposer ou de prendre en charge une personne à un point ou une gare non indiqué.