Peut-on associer plaisir et objectif thérapeutique ?

Le handicap visuel a des conséquences fonctionnelles importantes sur le quotidien de la personne qui se traduisent par une perte d’autonomie plus ou moins grande. Il n’est d’ailleurs pas rare que les personnes sombrent dans la dépression dès l’annonce du handicap visuel. La rééducation fonctionnelle est un moyen par lequel le processus de reconstruction devient possible et les activités à nouveau disponibles.

Divers ateliers thérapeutiques ont été créés afin d’atteindre des objectifs thérapeutiques ciblés dans le programme de rééducation fonctionnelle tout en conciliant apprentissage, autonomie, bien-être et surtout PLAISIR !

Les conséquences fonctionnelles de la déficience visuelle

La déficience visuelle entraîne un réel bouleversement identitaire chez la personne qui en souffre. Au-delà de la perte visuelle, ce sont les limitations fonctionnelles touchant le domaine personnel, social, professionnel, culturel… qui affectent l’autonomie et l’indépendance de la personne. On le conçoit aisément. Privée partiellement – ou totalement – de la vue, la personne se voit limitée dans les activités qu’elle menait jusqu’alors, de façon autonome, dans sa vie quotidienne. Cela n’est évidemment pas sans conséquence sur son bien-être, son estime d’elle-même et sur sa qualité de vie.

Il n’est d’ailleurs pas rare que les personnes sombrent dans la dépression dès l’annonce du handicap visuel. Et plus la personne ressentira sa déficience visuelle comme interférant avec son autonomie, plus le niveau de dépression et d’anxiété sera important.

Le risque, majeur, est alors de s’inscrire dans un cercle vicieux : la perte visuelle irréversible affecte l’état psychologique, limite les activités encore accessibles et entraine une diminution notable de la qualité de vie. Quels que soient l’âge ou la sévérité de l’atteinte, aucune personne déficiente visuelle n’y échappe… Il faut repenser le quotidien.

Comment s’en sortir ?

La rééducation fonctionnelle est un moyen par lequel le processus de reconstruction devient possible et les activités à nouveau disponibles. L’objectif général de l’accompagnement thérapeutique est de restaurer l’autonomie de la personne confrontée à une perte visuelle sévère.

Le rôle de l’équipe pluridisciplinaire est d’amener à la prise de conscience des capacités encore disponibles et à leur mobilisation de manière à limiter les conséquences négatives de la perte visuelle, tant au niveau des aspects psychologiques qu’au niveau de l’autonomie dans les activités de la vie quotidienne et, in fine, de la qualité de vie.

Et le plaisir dans tout ça ?

atelier-laine-feutrée

Atelier laine feutrée au centre de réadaptation

La rééducation fonctionnelle, bien qu’indispensable, n’est cependant pas de tout repos… Au cours de ce processus de (ré)apprentissage, la personne déficiente visuelle se voit confrontée à ses limites et doit sans cesse tenter de les dépasser. Dans le but de joindre l’utile à l’agréable, divers ateliers thérapeutiques ont été créés : un potager adapté, des ateliers de musique et d’expression corporelle, des ateliers de loisirs créatifs (peinture, laine feutrée, etc.).

La participation à ces loisirs adaptés à la déficience visuelle constitue une occasion d’atteindre les objectifs thérapeutiques ciblés dans le programme de rééducation fonctionnelle tout en conciliant apprentissage et autonomie.

Par Stéphanie Demartin, directrice du centre de réadaptation des Amis des Aveugles.

Pour plus de renseignements : 065.40.31.00

crf@amisdesaveugles.org

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s